Accueil Actualités - AFP L'armée choisit un nouveau système de paiement de solde
Actualités (AFP)
L'armée choisit un nouveau système de paiement de solde

Paris, 22 avr 2015 (AFP) -

L'armée a choisi son nouveau système de paiement de soldes, qui sera mis en place graduellement à partir de 2017 pour remplacer le système Louvois, fiasco informatique et financier, a annoncé mercredi le ministère de la Défense.

Le nouveau logiciel de paie des militaires, Source Solde, sera d'abord mis en service par la Marine nationale en 2017 puis, s'il s'avère "parfaitement" fonctionnel, s'étendra à "l'ensemble des armées et services" et "gèrera la solde de 250.000 militaires", selon un communiqué.

"Le marché notifié, d'un montant global de 128 millions d'euros, couvre la réalisation, la mise en service ainsi que la maintenance corrective et évolutive du nouveau système pendant dix ans", précise le ministère.

Source Solde remplacera Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), installé en 2011 dans l'armée de terre et la marine et dont les dysfonctionnements ont causé de nombreux retards de paiements et trop-perçus.

A cause de ces retards, des familles de soldats se sont retrouvées en difficulté financière quand eux-mêmes étaient engagés sur des théâtres d'opérations en Afghanistan ou au Mali.

Les soldats surpayés, eux, devront restituer quelque 350 millions d'euros de sommes indues sur 2011-2014, selon des données communiquées par le ministère de la Défense en décembre 2014.

Selon le ministère, au moins 110.000 lettres ont été envoyées pour réclamer les trop-versés de 2013, une démarche d'autant plus délicate que certains personnels ont depuis quitté l'armée, sont au chômage ou peinent à restituer des sommes déjà dépensées.

Ce bug géant est aggravé par l'extrême complexité du système de paie dans l'armée, qui compte pas moins de 174 primes et indemnités selon les spécialités et missions des soldats en France ou à l'étranger.

Du personnel a dû être recruté pour corriger manuellement les erreurs de Louvois qui ont coûté, chaque année, entre 150 et 200 millions d'euros au ministère de la Défense.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait qualifié ce dysfonctionnement de "désastre" et fait du règlement de ce dossier une priorité de son action.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP L'armée choisit un nouveau système de paiement de solde