Accueil Actualités - AFP La Birmanie escorte vers la frontière du Bangladesh un bateau de 700 migrants
Actualités (AFP)
La Birmanie escorte vers la frontière du Bangladesh un bateau de 700 migrants

Rangoun, 2 juin 2015 (AFP) -

La Birmanie a annoncé mardi escorter vers sa frontière avec le Bangladesh plus de 700 migrants, alors que le flou persiste sur l'origine de ces migrants, au coeur de la crise des migrants en Asie.

"Ils ont quitté l'île d'Haigyi", dans le delta de l'Irrawaddy (sud), lundi matin, a assuré à l'AFP un responsable local, après plusieurs jours sans informations sur les conditions d'accueil de ces 608 hommes, 74 femmes et 45 enfants sur cette base navale du sud de la Birmanie.

La Birmanie assure que la majorité de ce groupe vient du Bangladesh et qu'ils ne sont pas des Rohingyas, minorité musulmane victime de discriminations en Birmanie, que les Birmans refusent de reconnaître comme citoyens et appellent "Bangladais".

Les garde-côtes du Bangladesh ont confirmé avoir été notifiés par leurs homologues birmans du transfert du groupe de 700 migrants vers Maungdaw, ville birmane à la frontière du Bangladesh.

"Le bateau sera escorté par des vaisseaux de la marine birmane", a déclaré à l'AFP le porte-parole des garde-côtes, Abu Russell Siddiki.

C'est déjà là que se trouve un groupe de plus de 200 migrants, venant du Bangladesh selon la Birmanie, sur le sort duquel le Bangladesh et la Birmanie n'ont pas encore réussi à s'entendre.

"Nous avons intensifié nos patrouilles afin qu'ils ne puissent pas renvoyer leurs citoyens au Bangladesh", a mis en garde un autre responsable des garde-côtes du Bangladesh, le capitaine Shahidul Islam, au sujet du nouveau groupe de 700.

Le sujet de l'exode en mer des Rohingyas, au coeur de la crise des migrants en Asie, est tabou en Birmanie.

Le président birman Thein Sein s'est exprimé mardi sur la crise des migrants en assurant "coopérer avec la communauté internationale pour porter secours aux boat-people et les rapatrier après leur avoir apporté une aide humanitaire".

"Nous devons protéger les intérêts et la souveraineté de la Nation birmane et de son peuple", a-t-il ajouté, lors d'une allocution à la radio, sans évoquer le fait que ces migrants pourraient venir de son pays.

Barack Obama a appelé lundi la Birmanie à "cesser les discriminations" envers les Rohingyas et à reconnaître leur exode.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP La Birmanie escorte vers la frontière du Bangladesh un bateau de 700 migrants