Accueil Actualités - AFP CMA CGM renforce sa desserte de l'île de la Réunion, son "hub" pour l'océan Indien
Actualités (AFP)
CMA CGM renforce sa desserte de l'île de la Réunion, son "hub" pour l'océan Indien

Paris, 26 jan 2016 (AFP) -

L'armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du transport maritime par conteneurs, a annoncé mardi qu'il avait renforcé sa desserte de l'île de La Réunion, dont il a fait son "hub" (plate-forme) pour l'océan Indien en raison de sa position stratégique.

Cette annonce concrétise un protocole d'accord, signé en août 2014 en présence du président de la République François Hollande, visant à faire de Port Réunion, le principal port de l'île, le hub maritime du groupe dans les 12 à 18 mois.

"CMA CGM positionne l'île de la Réunion comme un point stratégique dans l'océan Indien: en offrant 5 escales hebdomadaires, au lieu de 3 auparavant, CMA CGM relie l'île de la Réunion avec l'Europe, l'Australie, l'Asie, l'Inde, l'Afrique de l'Est, du Sud et de l'Ouest", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Port Réunion a subi des travaux d'extension visant à en faire un "hub de transbordement" régional en lui permettant d'accueillir des porte-conteneurs géants de dernière génération. Les nouvelles installations devaient être inaugurées mercredi.

Début décembre, la Compagnie maritime d'affrètement - Compagnie générale maritime (CMA CGM), basée à Marseille, avait annoncé son intention de racheter la société singapourienne Neptune Orient Lines (NOL) pour 2,2 milliards d'euros, en invoquant son attachement à "l'importance de Singapour et à la région pour le redéploiement de sa stratégie en Asie".

Présent sur toutes les mers du globe, CMA CGM est doté d'une flotte diversifiée de 469 navires. En 2014, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 16,74 milliards de dollars.

mpa/st/aro

NEPTUNE ORIENT LINES

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP CMA CGM renforce sa desserte de l'île de la Réunion, son "hub" pour l'océan Indien