Accueil Actualités - AFP Deux pêcheurs attaqués par un requin aux Tuamotu
Actualités (AFP)
Deux pêcheurs attaqués par un requin aux Tuamotu

Papeete, 19 avr 2016 (AFP) -

Deux Polynésiens qui chassaient au fusil-harpon ont été attaqués lundi par un requin à Makemo, un atoll de l'archipel des Tuamotu, en Polynésie française, a révélé la radio locale Polynésie Première.

Ils pêchaient ensemble dans la passe récifale de Makemo lorsqu'ils ont été attaqués par un requin gris de récif d'environ trois mètres, a confirmé la gendarmerie.

Le requin a arraché un morceau d'un mollet à l'un des pêcheurs, et lui a aussi mordu un poignet. Le plus jeune des pêcheurs, âgé de 22 ans, a également été mordu à un genou, mais moins gravement : il est parvenu à remonter dans leur barque et à ramener son ami jusqu'à la plage, 500 mètres plus loin.

"On n'a rien comme médicaments sur place et il souffre, on a essayé de recoudre mais le sang continue à gicler" a déclaré à l'AFP la maire de Makemo, Félix Tokoragi, avant qu'un avion n'évacue en urgence vers l'hôpital de Tahiti le pêcheur le plus gravement blessé.

Au contraire de La Réunion, les attaques de requins sont rares en Polynésie française. Les Polynésiens pratiquent la pêche sous-marine parmi les inoffensifs requins pointe noire des lagons, mais aussi les requins gris de récif ou les requins citrons. Même les requins tigres et les requins marteaux, réputés dangereux pour l'homme sous d'autres latitudes, sont observés en plongée sans difficulté.

L'abondance de la faune sous-marine dans les passes, lieu de passage entre l'océan et le lagon, en fait un lieu de pêche idéal. Il est alors recommandé de ne pas attacher à la ceinture le poisson pêché, et de quitter la zone lorsque les requins se font trop pressants.

Ce type d'accident souligne aussi les difficultés sanitaires dans les petites îles polynésiennes, réparties sur une surface grande comme l'Europe dans l'océan Pacifique : le blessé est arrivé à l'hôpital plus de huit heures après l'attaque.

Le petit atoll habituellement paisible a connu un autre drame quelques heures plus tard : une femme a poignardé son concubin à trois reprises, et lui a perforé le poumon. Une seconde évacuation sanitaire par avion a été déclenchée.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Deux pêcheurs attaqués par un requin aux Tuamotu