Accueil Actualités - AFP La Chine refuse qu'un porte-avion américain fasse escale à Hong Kong
Actualités (AFP)
La Chine refuse qu'un porte-avion américain fasse escale à Hong Kong

Washington, 29 avr 2016 (AFP) -

La Chine a refusé que le porte-avion américain USS Stennis et ses navires d'accompagnement fassent escale dans le port de Hong Kong, a révélé un porte-parole du Pentagone vendredi.

"Nous avons été récemment informés qu'une demande d'escale à Hong Kong par l'USS Stennis et ses vaisseaux d'accompagnement avait été refusée", a expliqué ce porte-parole, le commandant Bill Urban.

On ne sait pas ce qui a poussé la Chine à refuser cette requête, mais cet incident intervient à un moment de fortes tensions entre les deux pays à propos des revendications territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale.

"Nos navires ont déjà fait de nombreuses escales à Hong Kong sans problèmes, et nous y sommes même présents en ce moment avec le (bateau de commandement) USS Blue Ridge. Nous espérons que cela pourra continuer", a repris M. Urban.

C'est le premier refus d'escale pour un navire américain à Hong Kong depuis août 2014.

Le ministre de la Défense Ashton Carter s'est rendu sur le USS Stennis le 15 avril alors qu'il naviguait au large des Philippines, non loin des zones disputées où la Chine est en train d'aménager des îlots en y construisant des infrastructures, dont des pistes d'atterrissage.

A cette occasion, M. Carter avait affirmé que les Etats-Unis allaient continuer "à jouer un rôle pour conserver la paix et la stabilité" dans la région, malgré les ambitions de Pékin sur cette zone stratégique pour le commerce mondial. Il avait promis le soutien américain aux Philippines et à d'autres pays de la région qui font face à des "intimidations" et à de la "coercition".

La Chine considère comme son "territoire national" la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale et mène, dans l'archipel des Spratleys (sud), d'énormes travaux de remblaiement, transformant des récifs coralliens en ports, pistes d'atterrissage et infrastructures diverses.

Le Vietnam, Brunei, la Malaisie et Taïwan ont également des revendications, qui se chevauchent parfois, sur une partie de la zone.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP La Chine refuse qu'un porte-avion américain fasse escale à Hong Kong