Accueil Actualités - AFP Vol en ligne de 81 millions de dollars: le Bangladesh demande les fonds à Manille
Actualités (AFP)
Vol en ligne de 81 millions de dollars: le Bangladesh demande les fonds à Manille

Manille, 19 mai 2016 (AFP) -

L'ambassadeur du Bangladesh aux Philippines a exigé jeudi que Manille reverse immédiatement à Dacca des millions de dollars récupérés après l'une des plus grosses fraudes bancaires de l'histoire.

Le 5 février, des pirates informatiques non identifiés ont réussi à faire transférer 81 millions de dollars que la banque centrale bangladaise détenait sur un compte à l'antenne de New York de la banque centrale américaine (Fed), sur des comptes bancaires aux Philippines. De là, l'argent a atterri dans des casinos philippins.

Les autorités philippines disent qu'elles ont réussi à retracer le parcours de 60 millions de dollars sur les 81 millions volés mais n'avoir mis la main que sur une partie de cette somme.

Fin mars, Kim Wong, un ressortissant chinois travaillant dans le secteur des casinos, a commencé à livrer aux autorités philippines une partie du fruit du cyber casse. Une partie de l'argent volé s'était retrouvé sur un compte bancaire de Kim Wong et celui-ci fait l'objet d'une enquête pénale.

L'ambassadeur du Bangladesh à Manille, John Gomes, s'est dit scandalisé que les sommes recouvrées, soit 15 millions de dollars, n'aient toujours pas été rendues à son pays.

"C'est l'argent du Bangladesh alors nous demandons que notre requête soit suivie d'effets", a dit M. Gomes, l'air visiblement peiné, devant une commission sénatoriale sur cette affaire.

Ce braquage hors norme a mis en lumière le fait que les Philippines sont une destination de choix pour l'argent sale.

L'archipel d'Asie du Sud-Est a l'une des législations les plus protectrices en matière de secret bancaire. Et ses casinos sont exempts des règles destinées à prévenir le blanchiment.

Le conseil anti-blanchiment des Philippines a introduit une requête en justice pour récupérer les fonds auprès de M. Wong, de la banque concernée et des casinos.

Mais Julia Abad, directrice de ce Conseil, a jugé jeudi devant la commission sénatoriale que le processus pourrait prendre trois ou cinq ans, voire davantage si l'appartenance des fonds était mise en doute.

"Nous faisons tout pour fournir l'aide nécessaire au gouvernement bangladais pour qu'il récupère l'argent". Mais "nous ne pouvons faire justice nous-mêmes", a-t-elle dit.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Vol en ligne de 81 millions de dollars: le Bangladesh demande les fonds à Manille