Accueil Actualités - AFP Reprise progressive de l'économie en Outre-mer en 2015 (IEOM/IEDOM)
Actualités (AFP)
Reprise progressive de l'économie en Outre-mer en 2015 (IEOM/IEDOM)

Paris, 20 mai 2016 (AFP) -

L'activité économique a repris progressivement en 2015 dans les Outre-mer, où le climat des affaires s'améliore globalement, même si le bilan de l'emploi reste mitigé, selon l'analyse de l'Institut d'émission d'Outre-mer (IEOM) et de l'Institut d'émission des départements d'outre-mer (IEDOM), rendue publique vendredi.

Cette reprise, principalement portée par la consommation des ménages, confirme le mouvement de reprise observé depuis 2013, et est même plus franche que celle observée en France métropolitaine, précise l'étude.

Dans les départements d'outre-mer, l'indicateur du climat des affaires, établi sur la base d'une enquête menée auprès de 1.000 chefs d'entreprise en Outre-mer, est globalement "bien orienté en 2015", note l'étude, notamment en Martinique, à La Réunion et en Guadeloupe, où il repasse "au-dessus de sa moyenne de longue période".

À Mayotte, le climat des affaires est resté morose en 2015, et en Guyane, l'indicateur s'est redressé tout au long de l'année, mais "reste toujours nettement en deçà de sa moyenne de longue période".

La situation est plus contrastée dans les collectivités d'outre-mer du Pacifique, où l'indicateur des affaires reste depuis plus de deux ans "nettement au-dessus de sa moyenne de longue période" en Polynésie, alors que l'indicateur calédonien "se dégrade à nouveau", et où "le moral retombe" chez les entrepreneurs.

L'inflation est restée "à un niveau relativement faible", entre -0,4% et +0,0%, en moyenne annuelle, proche du niveau national (+0,0%), notamment grâce à la baisse du prix de l'énergie depuis 2014.

En matière d'emploi, si le marché du travail a enregistré en 2015 "une légère embellie" en Martinique, en Guadeloupe et à La Réunion, "on observe une nouvelle dégradation à Mayotte et en Guyane".

La situation de l'emploi se dégrade aussi en Polynésie française, où les créations d'emplois ont été "insuffisantes pour faire refluer le chômage", et en Nouvelle-Calédonie "où la demande d'emploi est au plus haut niveau depuis dix ans". À Wallis-et-Futuna, l'emploi s'est stabilisé dans le secteur public mais s'est contracté dans le secteur privé.

L'IEDOM assure le rôle de banque centrale dans les DOM et les collectivités de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélémy et Saint-Martin, dont la monnaie est l'euro.

L'IEOM est la banque centrale des collectivités d'outre-mer du Pacifique, dont la monnaie est le franc Pacifique.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Reprise progressive de l'économie en Outre-mer en 2015 (IEOM/IEDOM)