Accueil Actualités - AFP Leader du trafic transmanche, Calais s'agrandit avec "Calais Port 2015"
Actualités (AFP)
Leader du trafic transmanche, Calais s'agrandit avec "Calais Port 2015"

Lille, 24 sept 2016 (AFP) -

D'un montant de 650 millions d'euros, le projet d'extension "Calais Port 2015", dont François Hollande vient poser lundi la première pierre, vise à répondre au développement du trafic maritime transmanche, dont Calais est déjà le leader sur le continent.

Ce projet, pensé dès 2003, permettra de doubler les capacités actuelles du port grâce notamment à la création d'une digue de protection de 3 km et d'une contre-jetée, d'un bassin portuaire d'environ 90 ha (110 ha à terme) et de la réalisation de nouveaux terre-pleins.

Un développement "nécessaire", affirme le président du port, Jean-Marc Puissesseau, pour répondre à la croissance du trafic transmanche et aux futurs besoins logistiques dus à "l'augmentation de la taille des ferries". Cette nouvelle infrastructure doit être mise en service en 2021.

La venue de François Hollande "va être un coup de projecteur sur Calais tout à fait différent de celui qu'on a l'habitude de voir avec les migrants", s'est réjoui le président du port.

Un geste "symbolique", puisque les travaux ont commencé début 2016, précise le président, ajoutant que le port de Calais, concurrent d'Eurotunnel, représente "10.000 emplois directs et indirects". Les travaux eux-mêmes devraient générer jusqu'à 2.000 emplois.

Quelque 1,8 million de poids lourds ont emprunté les installations portuaires en 2015, une hausse de 1,39% par rapport à 2014, qui était une année record. Objectif pour 2030: 3 millions.

Le trafic voitures et passagers a en revanche enregistré une baisse (-8,83%), repassant sous la barre des dix millions (9.786.252).

L'année 2015 avait été marquée par l'explosion du problème migratoire et le conflit MyFerryLink à l'été.

"Pour conserver notre place de leader (le port de Calais est en tête du fret transmanche et premier port de passagers en France, le premier en Europe étant Douvres), il faut avoir des infrastructures adéquates", argumente Jean-Marc Puissesseau.

Sur les 650 millions d'investissement, 270 millions sont des subventions, selon le président du port. Il s'agit du premier projet français bénéficiant du soutien de l'Union européenne dans le cadre du plan Juncker, via la Banque européenne d'investissement.

Le projet prévoit également la modernisation du port de Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français (35.000 tonnes).

Quant à la ligne de ferroutage VIIA Britanica, qui relie l'Espagne via Le Boulou (Pyrénées-Orientales) à la Grande-Bretagne via le port de Calais, interrompue à cause des intrusions de migrants, elle ne reprendra qu'après le démantèlement de la "Jungle", prévue avant l'hiver par le gouvernement.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Leader du trafic transmanche, Calais s'agrandit avec "Calais Port 2015"