Accueil Actualités - AFP Des embarcations rapides s'approchent d'un gisement pétrolier saoudien (Ryad)
Actualités (AFP)
Des embarcations rapides s'approchent d'un gisement pétrolier saoudien (Ryad)

Ryad, 19 juin 2017 (AFP) -

La Marine de guerre saoudienne est intervenue pour empêcher des embarcations rapides de s'approcher d'un gisement pétrolier saoudien dans le Golfe, a annoncé lundi le gouvernement saoudien.

Des armes ont été trouvées sur l'une des embarcations qui a été saisie par la marine saoudienne au moment où la tension persiste entre l'Arabie saoudite d'une part et le Qatar et l'Iran de l'autre.

L'incident s'est produit vendredi vers 20H30 heure locales (17H30 GMT), a précisé le gouvernement saoudien dans un communiqué.

Trois petites embarcations sont entrées dans les eaux territoriales saoudiennes en se dirigeant à "grande vitesse" vers le gisement pétrolier offshore de Marjan, selon Ryad.

La marine saoudienne a procédé à des tirs de sommation et a réussi à immobiliser l'une des embarcations alors que les deux autres ont pris la fuite.

"Des armes destinées à des actions subversives" ont été saisies dans l'embarcation immobilisée, selon la même source qui indique que les trois embarcations portaient des drapeaux blanc et rouge.

L'Iran a accusé l'Arabie saoudite d'avoir tué samedi un pêcheur iranien dont le bateau serait entré dans les eaux saoudiennes.

Les autorités iraniennes ont parlé de deux bateaux de pêche et indiqué qu'elles étaient sans nouvelles de l'une des deux embarcations.

Mais on ignore s'il s'agit du même incident.

L'annonce saoudienne survient dans un climat de fortes tensions, tout particulièrement entre les deux grands rivaux que sont l'Iran chiite et l'Arabie saoudite sunnite qui n'ont plus de relations diplomatiques depuis janvier 2016.

Les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite d'Iran, ont accusé Ryad d'être "impliqué" dans les attentats du 7 juin à Téhéran qui avaient fait 17 morts, les premiers en Iran revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique.

Le Golfe est en outre plongé dans une crise diplomatique depuis le 5 juin. Ce jour-là, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et plusieurs autres pays ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de "soutenir le terrorisme" et de se rapprocher de l'Iran.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Des embarcations rapides s'approchent d'un gisement pétrolier saoudien (Ryad)