Accueil Actualités - AFP Pyongyang va libérer des pêcheurs du Sud capturés dans les eaux nord-coréennes
Actualités (AFP)
Pyongyang va libérer des pêcheurs du Sud capturés dans les eaux nord-coréennes

Séoul, 27 oct 2017 (AFP) -

La Corée du Nord a annoncé vendredi qu'elle allait libérer un bateau de pêche sud-coréen et son équipage, dans un rare geste de bonne volonté en pleine période de tensions sur le dossier nucléaire.

Le "391Hungjin" avait été arraisonné samedi au large des côtes orientales de Corée du Nord après être "illégalement entré dans les eaux sous contrôle de la RPDC", a indiqué un responsable nord-coréen en citant les initiales du nom officiel du régime, la République populaire et démocratique de Corée.

L'équipage a reconnu être délibérément entré en territoire nord-coréen, affirme KCNA, ajoutant que Pyongyang avait accepté de les remettre au Sud pour des raisons "humanitaires".

Le Nord a pris en compte le fait que "tous les membres d'équipage aient honnêtement reconnu leur infraction, présenté plusieurs fois des excuses et demandé la clémence", poursuit KCNA.

Le bateau et son équipage -dont le nombre de membres n'est pas précisé- seront remis au Sud vendredi à 09H30 GMT. Un geste salué par Séoul.

"Il est heureux que notre bateau de pêche et ses membres d'équipage nous soient remis", a déclaré un porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification, qui gère les affaires nord-coréennes.

Il arrive parfois que des bateaux de pêche du Nord entrent dans les eaux du Sud. Séoul les remet dans ce cas aux autorités nord-coréennes. Mais c'est la première fois depuis 2010 qu'un bateau du Sud s'égare dans les eaux du Nord, selon le porte-parole.

On soupçonne la Corée du Nord d'avoir par le passé kidnappé des dizaines de pêcheurs sud-coréens et de civils japonais qui ont été utilisés comme tuteurs dans la formation des espions nord-coréens appelés à être envoyés à l'étranger.

Le climat sur la péninsule s'est considérablement détérioré depuis le début 2016, et particulièrement ces derniers mois.

En cause, d'une part l'accélération des programmes balistiques et nucléaires de Pyongyang qui a réalisé un sixième essai nucléaire début septembre. Et, d'autre part, une surenchère verbale entre le leader nord-coréen Kim Jong-Un et le président américain Donald Trump, qui réalisera en novembre sa première visite en Corée du Sud.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Pyongyang va libérer des pêcheurs du Sud capturés dans les eaux nord-coréennes