Accueil Actualités - AFP Karachi: la compagne d'un ingénieur de la DCN décédé en 1998 assigne l'Etat
Actualités (AFP)
Karachi: la compagne d'un ingénieur de la DCN décédé en 1998 assigne l'Etat

PARIS, 28 juin 2012 (AFP) -

La compagne d'un ingénieur de la Direction des constructions navales (DCN) décédé en 1998 a assigné l'Etat en justice afin d'obtenir les conclusions d'une enquête classée secret défense sur la mort de son compagnon, qui travaillait sur un contrat au coeur de l'affaire Karachi.

Annick Le Saux a toujours refusé la thèse officielle du suicide de son compagnon, André Rigault. Jeudi matin, elle a demandé à une juge des référés du tribunal de grande instance (TGI) de Paris d'ordonner à l'Etat de lui remettre sans délai l'ensemble des pièces classées secret défense relatives à la mort de l'ingénieur, a indiqué à l'AFP son avocat, Me Emmanuel Ludot, confirmant une information de RTL.

"Le ministère de la Défense soutient que le décès de M. Rigault ne peut être d'origine suspecte, ni être rattaché à ses activités professionnelles", a déclaré à l'AFP Me Ludot.

"Si tel est le cas, il s'agit d'une affaire privée et l'ingérence de l'autorité publique n'est justifiée par aucun élément ou argument de sécurité nationale", a-t-il expliqué en invoquant la Convention européenne des droits de l'Homme.

"Soutenir le contraire reviendrait alors à accréditer la thèse selon laquelle M. Rigault est décédé à cause des activités qu'il menait sur les sous-marins livrés à l'Etat pakistanais et sur les frégates livrées à l'Arabie saoudite", a-t-il poursuivi.

La juge des référés rendra sa décision le 12 juillet.

M. Rigault était un ingénieur "calcul" qui travaillait pour la DCN sur deux importants projets: la vente de sous-marins Agosta au Pakistan et celle de frégates Sawari 2 à l'Arabie saoudite.

Ces deux contrats signés en 1994 sont aujourd'hui au coeur de l'enquête sur le volet financier de l'affaire Karachi des juges d'instruction Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire. Mme Le Saux a été entendue en janvier comme témoin dans le cadre de cette instruction, a indiqué Me Ludot.

La dépouille de M. Rigault avait été découverte en janvier 1998 sur le site de la DCN à Indret (Loire-Atlantique). Mme Le Saux, qui dénonce aujourd'hui encore une mise en scène du décès pour conforter la thèse du suicide, avait porté plainte à Nantes pour meurtre. Mais l'enquête s'était soldée par un non-lieu.

La thèse du suicide est cependant "farfelue" pour Me Ludot, selon qui ce décès est directement lié à la visite quelques jours auparavant d'une délégation de la marine pakistanaise à Indret. L'avocat se prépare à déposer au Pakistan une plainte pour assassinat.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Karachi: la compagne d'un ingénieur de la DCN décédé en 1998 assigne l'Etat