Accueil Actualités - AFP Le capitaine d'un bateau de pêche chinois arrêté par des garde-côtes nippons
Actualités (AFP)
Le capitaine d'un bateau de pêche chinois arrêté par des garde-côtes nippons

TOKYO, 2 fév 2013 (AFP) -

Le capitaine d'un navire chinois qui pêchait dans des eaux japonaises a été arrêté samedi par des garde-côtes nippons, ont annoncé ces derniers, en plein conflit territorial entre les deux pays.

Les garde-côtes ont détenu le capitaine du navire chinois qu'ils suspectaient de pêcher des coraux dans des eaux territoriales japonaises autour de l'île Miyako, de l'archipel d'Okinawa, à l'extrême sud du Japon.

Le bateau avec 13 personnes à bord a été intercepté à environ 46 kilomètres au nord-est de l'île, ont précisé les garde-côtes.

Cet incident survient alors que depuis septembre dernier les relations sino-japonaises sont au plus bas en raison d'un différend territorial à propos d'un petit archipel en mer de Chine orientale.

A la mi-septembre le Japon avait partiellement nationalisé l'archipel des Senkaku, revendiqué par Pékin sous le nom de Diaoyu et situé à 200 km au nord-est des côtes de Taïwan et 400 km à l'ouest de l'île d'Okinawa (sud du Japon).

Ces îlots inhabités sont administrés par le Japon. La souveraineté japonaise sur ces territoires n'est "pas négociable", avait averti dès le 17 décembre Shinzo Abe, alors futur Premier ministre, au lendemain de la victoire de son parti conservateur, le PLD, aux législatives.

Devenu depuis chef du gouvernement, M. Abe s'est rendu samedi sur l'île d'Okinawa d'où il a promis de défendre le Japon face aux "provocations" de ses voisins.

Depuis cinq mois, Pékin envoie régulièrement des navires, et dernièrement des avions, autour des Senkaku, dont Tokyo a nationalisé trois des cinq îles en les achetant à leur propriétaire privé nippon en septembre.

Le conflit s'était alors brusquement aggravé, avec notamment une semaine de manifestations antijaponaises, parfois violentes, à travers la Chine, avec d'importantes répercussions économiques à la clé, notamment pour les constructeurs automobiles nippons.

En septembre 2010, l'arrestation pendant deux semaines du capitaine d'un navire chinois dans les eaux autour des Senkaku avait tourné à l'épreuve de force entre les deux capitales.

Tokyo l'avait finalement libéré suite à une intense pression et des menaces de rétorsions économiques de la part de son grand voisin.

La crise actuelle envenime les relations entre les deux géants économiques de la région au point que fin septembre dernier Pékin a annulé les célébrations qui devaient marquer le 40ème anniversaire de la normalisation entre les deux pays.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Le capitaine d'un bateau de pêche chinois arrêté par des garde-côtes nippons