Accueil Actualités - AFP Revue hebdo des frets maritimes: repli des frets secs après les congés chinois
Actualités (AFP)
Revue hebdo des frets maritimes: repli des frets secs après les congés chinois

LONDRES, 25 fév 2013 (AFP) -

Les prix des transports maritimes de matières sèches se sont légèrement repliés la semaine dernière, sur fond de demande toujours modérée en dépit du retour des opérateurs chinois après leurs congés du Nouvel an lunaire, le marché étant notamment affecté par des grèves en Colombie.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), moyenne des tarifs pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a terminé vendredi à 740 points, contre 753 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs des Capesize --navires que leur taille imposante oblige à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance--, a terminé la semaine au plus bas depuis début janvier, à 1.335 points, contre 1.434 points le vendredi précédent.

En dépit du retour des opérateurs chinois après une semaine de congés entre les 10 et 17 février à l'occasion du Nouvel an lunaire, "la première semaine de l'Année du serpent n'a pas vraiment donné lieu au regain d'activité qu'on espérait", ont commenté les analystes du courtier maritime BRS.

Dans le bassin Atlantique, "les volumes (transportés) sont restés très modérés, alors que se poursuit la grève (dans le secteur minier) en Colombie", ce qui réduit drastiquement les acheminements de charbon du pays, ont-ils expliqué.

Quelque 5.000 employés de la mine de Cerrejon, principale mine de charbon du pays située près de la frontière avec le Venezuela, ont cessé le travail depuis deux semaines pour réclamer de meilleures conditions de travail. La Colombie est le 4e pays exportateur de charbon dans le monde.

"Même si le bassin Pacifique était un peu plus animé en terme de demande que l'Atlantique, la fin des congés chinois a eu relativement peu d'impact", a-t-on poursuivi chez BRS, d'autant que des inquiétudes persistent sur les volumes de frets en provenance d'Australie.

Le pays, premier pays exportateur de minerai de fer, avait vu son activité portuaire fortement perturbée début février après des pluies torrentielles.

La catégorie des Panamax, navires dont la taille est adaptée au passage du canal de Panama, a un peu mieux résisté, les propriétaires profitant d'une demande accrue de transports de grains en provenance de la côte est de l'Amérique du sud, où se déroule la période la plus active des récoltes céréalières.

Le Baltic Panamax Index (BPI) --qui synthétise les prix pour sept routes, la plupart pour les céréales empruntées par les Panamax--, a terminé vendredi à 909 points, au plus haut depuis deux mois, contre 832 points sept jours plus tôt.

Les tarifs des frets pétroliers connaissaient quant à eux des sorts contrastés tout en continuant de fluctuer au sein d'une fourchette étroite, dans un marché stimulé par un regain de confiance sur la demande asiatique après le Nouvel an chinois, mais toujours hanté par la surabondance du tonnage disponible.

L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.) a fini vendredi à 701 points, contre 724 points une semaine auparavant.

Le Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, est remonté à 661 points -- au plus haut depuis début janvier --, contre 640 points sept jours plus tôt.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Revue hebdo des frets maritimes: repli des frets secs après les congés chinois