Accueil Actualités - AFP SNCM: conseil de surveillance décisif jeudi
Actualités (AFP)
SNCM: conseil de surveillance décisif jeudi

MARSEILLE, 18 juin 2013 (AFP) -

Un conseil de surveillance déterminant se tiendra jeudi à Paris sur le sort de la SNCM, l'opérateur historique du transport maritime Corse-continent plongé dans une crise sans précédent.

Deux options sur l'avenir de l'entreprise devraient être soumises au vote des actionnaires: une réduction de la voilure avec la vente de deux ferries ou au contraire l'investissement dans une nouvelle flotte.

Selon une source proche du dossier, la première option est présentée par Veolia, principal actionnaire avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) au sein de leur filiale Transdev (66% du capital de la SNCM).

Ce plan passerait par 800 licenciements (sur quelque 2.000 salariés - ou 1.400 équivalents temps plein), s'inquiètent les représentants des salariés, relayés par la municipalité marseillaise.

"C'est la position de Veolia, mais pas forcément celle qui a la majorité au sein du conseil de surveillance", tempérait-on mardi dans l'entourage de la direction.

L'autre option, soutenue par le personnel (qui détient 9% du capital) et l'Etat (25%) et à laquelle se rangerait la CDC selon la source proche du dossier, consisterait à l'inverse à développer l'entreprise en investissant et à éviter tout licenciement.

Interrogé par Le Monde vendredi, le directeur général de la CDC, Jean-Pierre Jouyet, assurait de la "volonté claire des pouvoirs publics, du ministre des Transports et d'autres, de maintenir la SNCM à flot", expliquant que la récente décision de Bruxelles de faire rembourser à la compagnie 220 millions d'euros d'aides publiques a eu "pour effet de souder le camp français face à la Commission".

Les représentants des personnels, qui ont déposé un préavis de grève renouvelable pour le 27 juin, deux jours avant le départ du Tour de France en Corse, restent cependant très inquiets.

Dans une lettre adressée mardi au ministre des Transports Frédéric Cuvillier, les représentants CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT et FO s'alarment de "l'absence d'intérêt concret du gouvernement pour ce dossier pourtant d'intérêt général et national".

"Nous vous rappelons que nous sommes plus qu'hier en colère et toujours dans l'attente de réponses et d'actes concrets", dit le courrier, rappelant "les engagements du gouvernement et de M. François Hollande pour la justice sociale, l'emploi et la réindustrialisation du pays dans la transition écologique".

La ville de Marseille, par la voix de son premier adjoint (UMP) Roland Blum, a demandé au gouvernement de clarifier sa position: "L'Etat est en réalité toujours majoritaire dans le capital, il est important qu'il nous dise ce qu'il entend faire".

Plombée par un déficit d'exploitation de 14 millions d'euros en 2012, la Société nationale maritime Corse Méditerranée traverse une crise sans précédent.

Outre le remboursement des aides réclamé par Bruxelles, l'Assemblée de Corse a rejeté les offres déposées pour le renouvellement de la délégation de service public de desserte de l'île pour la période 2014-2023, dont celle proposée par la SNCM avec la Méridionale, estimée trop onéreuse. Les candidats doivent revoir leur copie pour une décision au 30 septembre.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP SNCM: conseil de surveillance décisif jeudi