Accueil Actualités - AFP Guerre du maquereau: Bruxelles presse l'Islande de négocier un règlement
Actualités (AFP)
Guerre du maquereau: Bruxelles presse l'Islande de négocier un règlement

BRUXELLES (Bruxelles-Capitale), 16 juil 2013 (AFP) -

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a pressé mardi le Premier ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson, de trouver un règlement à la "guerre du maquereau" entre son pays et l'UE.

Accusée par l'UE de surpêche pour avoir relevé unilatéralement son quota de pêche en 2010, l'Islande "reste attachée à une approche positive pour trouver une solution négociée", a pour sa part souligné M. Gunnlaugsson.

Mais il a jugé que "l'Islande peut servir d'exemple sur bien des aspects en matière de pêche", protestant de l'attachement de son pays à développer "depuis des décennies une pêche durable".

L'Islande justifie le relèvement de ses quotas par une migration vers le nord des poissons, en raison du réchauffement climatique.

M. Barroso a pour sa part souligné que le temps pressait pour un règlement, alors qu'il est "crucial d'assurer la pérennité des stocks de maquereau, dont nous croyons qu'il est en danger".

"Je veux encourager l'Islande à s'engager avec nous de manière constructive et rapide", a-t-il affirmé. Il a rappelé que la question d'éventuelles sanctions avait été soulevée lundi par les ministres européens de la pêche, dont nombre "ont exprimé leur grave préoccupation".

La Commission "discute maintenant de la suite à donner, jusque là aucune décision n'a été prise" a-t-il indiqué.

Le Premier ministre islandais a écarté le risque de sanctions européennes: "je pense qu'il est improbable que de telles sanctions soient mises en place, en particulier des sanctions qui ne seraient pas en accord avec les accords de l'OMC et de l'UE", a-t-il déclaré.

Il a aussi souligné que les droits à la pêche prêtaient en Islande à "beaucoup de pression politique".

La question nourrit l'euroscepticisme en Islande, où la population doit se prononcer par référendum sur une relance ou non des négociations d'adhésion ouvertes en 2010.

Sur ce point, le débat "va se poursuivre, nous présenterons un rapport au Parlement cet automne", a indiqué le Premier ministre.

M. Barroso, tout comme le président de l'UE, Herman van Rompuy, qui avaient reçu plus tôt le dirigeant islandais, ont souligné pour leur part que l'UE restait prête à négocier l'intégration de l'Islande.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Guerre du maquereau: Bruxelles presse l'Islande de négocier un règlement