Accueil Actualités - AFP La famille d'un ex-Marine irano-américain détenu en Iran reprend espoir
Actualités (AFP)
La famille d'un ex-Marine irano-américain détenu en Iran reprend espoir

WASHINGTON (District of Columbia), 07 août 2013 (AFP) -

La famille d'Amir Hekmati, un ex-Marine irano-américain détenu en Iran depuis près de deux ans, a jugé mercredi que l'amélioration récente de ses conditions de détention représentait selon elle un signe d'espoir en vue d'une possible libération.

Hekmati, né en Arizona de parents iraniens, a été arrêté il y a près de deux ans en Iran et accusé d'espionnage --une accusation démentie par sa famille et les autorités américaines. Condamné à être exécuté, sa peine avait été annulée en mars 2012 par la Cour suprême iranienne.

Selon sa famille, Hekmati, 30 ans, rendait visite à sa grand-mère en Iran quand il a été arrêté.

Après avoir passé 16 mois à l'isolement, il a récemment été autorisé à rencontrer ses proches, recevoir des livres ou écrire des lettres, selon sa famille. Dans un courrier récemment adressé à son père, à qui un cancer du cerveau a été diagnostiqué, Amir Hekmati l'exhorte à arrêter de fumer et à cesser de manger des sucreries et de la viande rouge.

"Les regrets et la tristesse me tuent chaque jour parce que je ne peux pas être là pour toi", écrit-il dans ce courrier partagé avec l'AFP.

Selon sa soeur Sarah, l'état de santé physique et psychologique d'Amir Hekmati est "nettement meilleur". Elle a manifesté l'espoir que l'amélioration de ses conditions de détention signifie que les autorités iraniennes considère avec plus d'attention une éventuelle libération.

"Nous sommes très optimistes et pleins d'espoir", a-t-elle déclaré à l'AFP lors d'un entretien téléphonique.

Les relations américano-iraniennes sont tendues depuis la révolution islamique de 1979, mais le nouveau président Hassan Rohani a pris ses fonctions dimanche après avoir remporté l'élection sur la promesse de suivre une ligne plus modérée à l'étranger comme dans son pays.

"Ce que nous entendons dire, c'est que ces périodes de transition représentent souvent une occasion pour libérer des prisonniers", a ajouté Sarah Hekmati.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP La famille d'un ex-Marine irano-américain détenu en Iran reprend espoir