Accueil Actualités - AFP Ferry pour STX: "bonne nouvelle" mais "encore beaucoup à faire" (directeur général)
Actualités (AFP)
Ferry pour STX: "bonne nouvelle" mais "encore beaucoup à faire" (directeur général)

SAINT-NAZAIRE, 14 jan 2014 (AFP) -

La commande aux chantiers STX France de Saint-Nazaire d'un ferry écologique au gaz naturel par la Brittany Ferries est "une bonne nouvelle" mais il y a "encore beaucoup à faire" pour remplir le carnet de commandes, a déclaré mardi Laurent Castaing, directeur général de STX France.

Cette commande de 270 millions d'euros, est une "bonne nouvelle, notamment pour les bureaux d'étude" et pour le positionnement de STX sur le marché des ferries au gaz, adaptés aux normes anti-pollution à venir, a estimé M. Castaing. Mais elle "ne sera pas suffisante pour déclencher à elle seule des embauches", a-t-il souligné.

"Elle va renforcer notre carnet de commandes" mais il y a "encore beaucoup à faire", a-t-il ajouté.

Plus d'un milliard d'euros de commandes sont suspendues à la signature d'un "accord de compétitivité" avec les syndicats pour baisser les coûts de production. "Il serait très dangereux, économiquement, de prendre les commandes sans accord de compétitivité", a affirmé M. Castaing.

"Nous travaillons à l'accord de compétitivité avec l'ensemble des organisations syndicales", a-t-il ajouté. Si la CFDT a annoncé son intention d'entrer dans les négociations, la CGT et FO, qui représentent 53% des salariés à elles deux, s'y refusent.

En se félicitant de la commande du ferry, la CGT comme FO ont souligné qu'elle avait pu se faire sans l'accord de compétitivité. Ce à quoi le directeur général de STX a répondu que ce ferry est un produit innovant alors que "sur les produits un peu plus classiques (comme les paquebots de croisière, ndlr), les discussions se passent sur les prix".

Plusieurs commandes sont en sursis en attendant l'issue de ces négociations: une commande de deux paquebots prototypes assortie d'une option sur deux autres paquebots, du croisiériste italien MSC pour un total de 2,4 milliards d'euros. En mars prochain tombera aussi la date limite pour l'éventuelle commande de l'armateur américain Royal Caribbean Cruises d'un deuxième paquebot Oasis, dont le premier exemplaire avait coûté un milliard d'euros.

Joël Cadoret, délégué CGT, a dénoncé "le chantage aux salariés sur la base de leur statut social pour obtenir des commandes". "C'est odieux, c'est scandaleux!", a-t-il estimé.

"Il nous faut décrocher des commandes de paquebot prototype et c'est bien tout l'enjeu des négociations sociales dans lesquelles la CFDT s'est engagée", a déclaré le délégué CFDT Johan Jardin dans un communiqué.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Ferry pour STX: "bonne nouvelle" mais "encore beaucoup à faire" (directeur général)