Accueil Actualités - AFP "Nickel, le trésor des Kanak", grand prix du festival du fil océanien
Actualités (AFP)
"Nickel, le trésor des Kanak", grand prix du festival du fil océanien

PAPEETE (France), 08 fév 2014 (AFP) -

"Nickel, le trésor des Kanak" a remporté vendredi soir à Papeete (samedi à Paris) le grand prix du jury au Festival International du Film Documentaire Océanien, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ce film raconte la prise de contrôle de la population kanak sur la principale ressource de Nouvelle-Calédonie, le nickel.

"C'est l'histoire d'un peuple qui a laissé tomber la violence pour s'émanciper avec des armes économiques, et pour récupérer sa dignité" a expliqué à l'AFP Anne Pitoiset, co-auteure de ce documentaire avec Laurent Cibien.

Le film montre comment les Kanak ont surmonté leur passé colonial, puis tenu tête à de grandes sociétés minières, pour garder le contrôle de leurs ressources.

"La Nouvelle-Calédonie, c'est un sujet beaucoup traité, mais ici, l'angle est très singulier, et le propos est universel : ces questions, tous les pays ont eu à se les poser, et l'intérêt de ce film tient autant aux questions qu'il pose, qu'aux blancs qu'il laisse", souligne le président du jury du FIFO, le réalisateur Luc Jacquet.

Dans ce documentaire, le développement économique se construit sur des montagnes entièrement rasées, et l'euphorie liée à cette réussite suggère un avenir plus désenchanté.

Le prix spécial du jury a été décerné à Nuclear Savage, un film sur les essais nucléaires américains aux îles Marshall. Une page d'Histoire "effroyable dans le cynisme et la barbarie" selon Luc Jacquet, la population des Marshall ayant été exposée à ces tirs.

Le prix du public est revenu à un film tourné en Polynésie française, "Ananahi, demain", sur un groupe de musique marquisien, Takanini, qui exprime sa révolte et sa culture dans un reggae inédit.

"La parole n'est pas vraiment libérée ici, sauf dans la musique", souligne la réalisatrice Cécile Tessier Gendreau. "Ces musiciens n'oublient pas les 200 ans de colonisation, d'acculturation, de religion, de CEP (les essais nucléaires du Centre d'Expérimentation du Pacifique, ndlr), mais ils l'utilisent comme une arme constructive pour demain, ils proposent une sorte de décroissance dans la modernité", conclut-elle.

Depuis onze ans, le FIFO accueille chaque année des documentaires de toute l'Océanie, de l'Australie à l'Île de Pâques en passant par les îles polynésiennes, micronésiennes et mélanésiennes. C'est aussi une semaine d'échanges entre les télévisions de l'océan Pacifique.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP "Nickel, le trésor des Kanak", grand prix du festival du fil océanien