Accueil Economie maritime La Mer "numéro 2"
Economie maritime
La Mer "numéro 2"
le 11 Février 2016

Après l’annonce du remaniement ministériel et la composition du nouveau Gouvernement, le Cluster Maritime Français tient avant tout à saluer l’apparition de la « mer » dans les attributions de Madame Ségolène ROYAL, « numéro 2 » du Gouvernement, qui devient Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, ainsi que le maintien dans ses fonctions de Monsieur Alain VIDALIES, fortement engagé aux côtés des acteurs de l’économie maritime depuis plusieurs mois.

Dans un calendrier politique très maritime - CIMER d’octobre 2015, Proposition de loi « Economie bleue », Projet de loi biodiversité - cet intitulé signifie que les sujets liés à la mer sont dans les priorités de l’action du Gouvernement.

Le Cluster Maritime Français appelle donc, une fois encore, à une réelle prise en compte des dossiers en cours, spécialement les dossiers en souffrance pour de nombreux acteurs économiques du secteur. Depuis trop longtemps la compétitivité de l’économie maritime est mise à mal par des politiques publiques peu coordonnées et un cadre juridique et fiscal inadapté ou instable, freinant les investissements nécessaires, voire conduisant à la mise en danger ou à la disparition de certaines filières.

Les priorités sont connues : réorientation du processus de planification des espaces maritimes ; accélération du calendrier des EMR ; déploiement opérationnel du FEAMP ; développement de l’aquaculture ; soutien au Pavillon français et à la marine marchande ; renouvellement des flottes ; compétitivité de la filière navale, du nautisme et de la plaisance ; etc... Mais la première des priorités est indéniablement la construction d’une politique maritime intégrée, annoncée notamment avec la Stratégie nationale de la Mer et du Littoral, ce qui passe entre autre, par une installation rapide du nouveau Conseil national de la Mer et des Littoraux.

Le Cluster Maritime Français insiste depuis toujours sur le caractère interministériel de la mer incarné par le Secrétariat général de la Mer rattaché directement au Premier Ministre. Dans cet esprit il demande que l’ensemble des ministères concernés par la mer, et en particulier le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, soient associés aux actions déterminantes pour que les filières économiques et industrielles de la mer puissent émerger ou se renforcer.

Le contexte international montre à l’évidence que la mer est devenue un élément déterminant dans la stratégie de nombreux Etats.

Avec la mer en deuxième position dans ce Gouvernement remanié, parions que celui-ci permette à nos espaces maritimes et à leurs acteurs d’apporter la croissance bleue si nécessaire à notre pays.

 

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Economie maritime La Mer "numéro 2"