Accueil Economie maritime "La Stratégie nationale de la mer et des littoraux va jouer un rôle déterminant pour définir ce que la France veut faire de ses espaces maritimes"
Economie maritime
"La Stratégie nationale de la mer et des littoraux va jouer un rôle déterminant pour définir ce que la France veut faire de ses espaces maritimes"
le 12 Avril 2016

Par Frédéric Moncany de Saint-Aignan

Président du Cluster maritime français (CMF), Vice-président du Conseil national de la mer et de littoraux (CNML)

Attendu depuis de trop nombreux mois, le Conseil national de la mer et des littoraux a été réinstallé vendredi 8 avril par Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, soutien indéfectible aux acteurs économiques. Cette réinstallation s’est tenue à l’issue d’une matinée consacrée à la 2e Conférence nationale sur la croissance bleue présidée par Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer.

Karine Claireaux, Sénatrice de Saint Pierre et Miquelon et combattante infatigable de la cause maritime, a été reconduite à la présidence du CNML qui « a un rôle de proposition auprès du gouvernement qui peut le saisir pour tout sujet relatif à la mer et au littoral. [Lieu] de débats et d’échanges d’expériences, de concertation et d’observation [il] participe notamment aux travaux de prospective, d’observation et d’évaluation [...] » comme le rappelait la Présidente en évoquant la feuille de route dans son discours.

Et les débats et défis ne manqueront pas, à commencer par les travaux sur la Stratégie Nationale de la Mer et des Littoraux de laquelle dépend notamment la planification des espaces maritimes essentielle pour le développement harmonieux des activités en mer. La SNML aura donc un rôle déterminant pour définir ce que la France veut faire de ses espaces maritimes, avec une vision globale et une déclinaison en façade et dans les bassins outre-mer, en s’appuyant sur une réelle concertation.

Le CNML et la Déléguée à la Mer et aux Littoraux, Catherine Chabaud, que le CMF tient à saluer et assurer de son soutien, vont donc travailler ensemble pour assurer également une bonne harmonie et cohérence entre l’Etat, les territoires, et les différents usagers de la mer. En effet cette relation sera déterminante pour que les filières industrielles maritimes, et notamment les filières émergentes, aient toute leur place dans la SNML et la planification, afin que « croissance bleue » ait un sens.

Je m'engage aux côtés tant des élus que des autres acteurs industriels représentés, mais aussi des usagers de la mer et des représentants des catégories socio-professionnelles, à défendre le principe absolu de la croissance bleue : le développement économique, tout en veillant à la protection de l’environnement marin, ce que Ségolène Royal avait déclaré le matin même.

Le Cluster maritime français tient à souligner l’esprit positif qui a marqué cette double séquence maritime. La co-construction, condition de la réussite selon Karine Claireaux, rejoint l’esprit de synergie développé par le CMF qui ne cessera de se battre pour que la valorisation des mers et des océans ne soit plus un concept mais devienne une réalité porteuse d’emplois. 

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Economie maritime "La Stratégie nationale de la mer et des littoraux va jouer un rôle déterminant pour définir ce que la France veut faire de ses espaces maritimes"