Accueil Economie maritime Les ambitions du Centre européen de formation continue maritime pour 2017
Economie maritime
Les ambitions du Centre européen de formation continue maritime pour 2017
le 14 Décembre 2016

Le CEFCM est en évolution continuelle pour satisfaire aux besoins en formation continue maritime et accompagner les mutations du secteur et l'émergence de nouvelles activités. A l'heure de la mise en place de la réforme de la formation professionnelle maritime et des opportunités offertes dans une stratégie de croissance bleue, Gaël Le Meur, présidente du CEFCM et Alain Pomes, directeur du CEFCM ont présenté ce jour un point d'étape à la fin du premier trimestre de l'année de formation et les orientations pour 2017.

Une grande réforme de la formation professionnelle maritime

Depuis le 1er septembre 2016, dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle des marins entamée depuis 2012, sont mises en place des formations rénovées et des nouvelles modalités d'évaluation avec notamment l'entrée dans la filière « pont » au niveau matelot et une seule filière « machine ». 

« Un des objectifs de la réforme, rappelle Gaël Le Meur, est de renforcer l'adéquation de la formation avec les besoins du secteur en favoriser les passerelles entre les secteurs d'activité et entre les métiers. Le CEFCM, par son expertise, son rayonnement et ses moyens humains et techniques est un atout au cœur de cette réforme ambitieuse. » 

Alain Pomes, directeur du CEFCM met en évidence quelques-unes des conséquences de cette réforme : « Le certificat de matelot devient la porte d'entrée quasi unique pour l'accès aux métiers maritimes, explique Alain Pomes.  Il a pour objectif de rendre plus opérationnel des primo entrants qui ne bénéficient plus comme dans le passé de l'accompagnement familial dans l'acquisition de la culture et des gestes de base des compétences attendues pour un marin à bord.  Avec la refonte des cursus de formation, l'obtention du premier brevet de commandement, c'est à dire le capitaine 200, permet un accès à des formations spécialisées. Ce sont par exemple le module pêche, le module voile ou le module yachting qui, souligne le directeur, est une nouveauté au CEFCM. Ces modules interviennent en complément de la formation de base qui est centrée sur la marine marchande. A la pêche, ajoute Alain Pomes, il n'y a plus de prérogatives pour le capitaine 200. L'accès au brevet de capitaine de pêche devient plus difficile, ce qui entraîne un regain d'intérêt pour le brevet de patron de pêche, compte tenu de la recherche d'équivalences qu'implique la réforme avec les brevets de marin de commerce. »

Des évolutions sur les formations courtes et les recyclages

Le CEFCM répond aux évolutions de la réforme et aux évolutions réglementaires liées à la convention STCW, Convention on Standards of Training, Certification and Watchkeeping for Seafarers, de l'Organisation maritime internationale. Les marins doivent se mettre à jour dès 2016 puis de manière périodique tous les 5 ans dans leurs formations sécurité, survie en mer, médicale et radiocommunication.  L'adhésion par la France à la convention « STCW Fish » crée des obligations équivalentes pour la pêche, ce qui entraine un fort accroissement de l'offre du CEFCM en la matière. 

Pour y répondre, les formations médicales pour les pêcheurs sont dispensées par le CEFCM sur l'ensemble du territoire régional, en partenariat avec le réseau des lycées maritimes. 

D'autre part, le CEFCM met en place de nouvelles installations au port de Lorient-La Base pour y dispenser la formation CAEERS, Certificat d'Aptitude à l'Exploitation des Embarcations et Radeaux de Sauvetage, avec des embarcations dédiées. L'objectif du CEFCM est d'offrir à ses clients une formation théorique et pratique clé en main en partenariat avec l'industriel ligérien ACEBI. Les formations ont débuté en septembre et l'installation définitive des équipements est en cours. Un module de formation à la lutte contre l'incendie complètera l'ensemble qui devrait être inauguré au printemps prochain. 

Le CEFCM développe aussi des formations pour les officiers supérieurs et les commandants de la marine marchande :

- Le BRM, Bridge Resources Management pour la gestion des ressources à la passerelle avec un accent mis sur la gestion des risques et le facteur humain, et les mises en situation sur simulateurs de navigation ; 

- Une formation à la sûreté, pour la prévention des actes de délinquance, de piraterie et du risque terroriste ; 

- Des formations « ECDIS », Electronic Charts Display Information System), ou Système de visualisation des cartes électroniques et d'information, et « Stabilité des navires », notamment à la pêche ;

- Des formations au management dans les activités portuaires et le secteur fluvial

Des partenariats diversifiés pour accompagner la Croissance bleue, en France...

Le CEFCM est l'un des partenaires du projet Blue Train, ou comment transférer des compétences de la recherche fondamentale en biotechnologies vers les entreprises innovantes du secteur. Ce projet régional piloté par la station biologique de Roscoff est mené avec de nombreux partenaires industriels et des centres de recherche et de formation comme Agrocampus, le Muséum d'histoire naturelle de Concarneau ou l'UBO, Université de Bretagne occidentale. Le CEFCM apportera son expertise en matière d'ingénierie de la formation continue et de développement des formations en direction des professionnels de l'aquaculture pour la création des premiers modules de formation en direction des salariés et demandeurs d'emploi. Blue Train est financé dans le cadre du PIA, Programme national d'investissements d'avenir.

À l'heure de la transition numérique, le projet VISTA, partenariat entre l'ENSTA, Ecole nationale supérieur de techniques avancées de Bretagne, l'INSA, Institut national des sciences appliquées de Rennes le CEFCM et deux industriels ALYOTECH, spécialisé dans les solutions technologiques innovantes et POLYMORPH, spécialisé dans l'image 3D, a pour objectif la création de simulateurs de formation en réalité virtuelle destiné à la formation des futurs opérateurs de champs éoliens offshore.

... et à l'international.

Le CEFCM poursuit sa collaboration avec L'INSPA, Institut national supérieur de la pêche et d'aquaculture d'Alger et s'est porté candidat sur un autre programme algérien en partenariat avec des bureaux d'études, dont COFREPECHE.  Le centre approfondit ses relations avec l'ISET, Institut supérieur des études technologiques de Kélibia en Tunisie. « Notre expertise nous permet d'accompagner et de favoriser la montée en compétences de ces instituts partenaires dans les filières de la pêche, de l'aquaculture et du génie maritime. » précise Alain Pomes

Des outils pédagogiques innovants et une offre de compétences diversifiée

L'économie maritime est un territoire international et les activités maritimes connaissent des mutations et des évolutions constantes où les gens de mer doivent pouvoir se former à des briques de compétences facilement accessibles par de multiples canaux. Le CEFCM a lancé en interne un vaste plan de développement de ses formations sous la forme d'un « blended learning », alternance de présentiels et de distanciels. Le CEFCM se positionne ainsi avec une conception innovante de la formation pour faire face à une concurrence internationale et s'adapter au manque de disponibilité des marins à la formation

En 2017, le CEFCM fera aussi la promotion de Certificats de Qualifications Professionnelles mis en place dans l'aquaculture et le mareyage et dans la gestion des activités portuaires. Autre chantier de 2017 : la création d'un nouveau brevet de navigation dédié au yachting et à la grande plaisance et au personnel hôtelier embarqué dans la navigation fluviale. « Le CEFCM dispose d'une offre très large et pluridisciplinaire de formations aux compétences maritimes encore peu connues de certains secteurs de l'économie maritime dont nous ferons une priorité de développement commercial pour 2017, » conclue Alain Pomes. Source CEFCM.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Economie maritime Les ambitions du Centre européen de formation continue maritime pour 2017