Accueil Economie maritime Euromaritime, le premier salon européen dédié à l'économie de la mer, s'avère prometteur
Economie maritime
Euromaritime, le premier salon européen dédié à l'économie de la mer, s'avère prometteur
le 15 Janvier 2013

Organisé par l'hebdomadaire Le marin et le GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales), avec le soutien du Cluster Maritime Français, Euromaritime se positionne, dès sa première édition (du 5 au 7 février 2013 à la Porte de Versailles à Paris), comme le premier Salon européen de l'économie de la mer. 

Cette nouvelle biennale a pour objectif de présenter la dimension européenne et le potentiel de croissance de l'industrie maritime dans toute sa diversité. Une ambition qui sera soulignée par la venue sur le Salon au cours de ces 3 jours, de Madame Maria Damanaki, la Commissaire européenne pour les Affaires maritimes et la Pêche, de Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et de Monsieur Frédéric Cuvillier, ministre délégué auprès de la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

D'après le rapport Blue Growth réalisé par la commission européenne, le secteur maritime européen représente une valeur ajoutée de 495 milliards d'euros et 5,4 millions d'emplois. Une filière en forte croissance qui devrait totaliser 7 millions d'emplois à l'horizon 2020. A elle seule, forte de ses 11 millions de km², la France est l'une des principales nations maritimes européennes. Son secteur maritime représente 300 000 emplois pour une valeur de production de 56.7 milliards d'Euros (source Cluster maritime français).

C'est dans cette dynamique que s'inscrit Euromaritime, salon Business to Business (BtoB), multisectoriel et européen, qui présentera six grands secteurs d'activité:  

- La construction et les équipements marins : conception, énergie, mécanique, électronique,    propulsion, sécurité;
- Les ressources de la mer : pêche, énergies marines renouvelables, biotechnologies, offshore;
- Les ports et les industries portuaires : infrastructures, services;
- Le transport maritime et fluvial;
- La R&D : laboratoires et instituts de recherche, clusters et recherche collaborative;
- Les services : financement, assurance, droit, courtage, formation;

Une vitrine complète du savoir-faire français et européen

140 exposants ont d'ores et déjà confirmé leur participation à Euromaritime, avec une forte représentativité des savoir-faire français pour cette première édition, mais également la présence remarquée de fleurons européens comme le consortium BESST, Damen, Ravestein, Saipem, Voith Turbo, Honeywell...

Inauguration européenne en soutien au développement de l'économie bleue

Le salon sera inauguré, le 5 février à 09h15, par Madame Maria Damanaki, Commissaire européenne pour les Affaires maritimes et la Pêche et par Monsieur Frédéric Cuvillier, ministre délégué auprès de la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Un Conseil d'Orientation de la Recherche et de l'Innovation pour la Construction et les Activités Navales (CORICAN) se tiendra sur le salon, le 6 février 2013, sous la présidence des ministres Arnaud Montebourg et Frédéric Cuvillier.

Le CORICAN réunit les présidents des grands groupes industriels français, institutionnels, syndicats et organisations non gouvernementales. Son vice-président, Jean-Marie Poimboeuf, est par ailleurs président du GICAN (Groupement des industriels de la construction navale). Le CORICAN apporte son expertise à l'ADEME et au CGI pour « le navire du futur ».

Des conférences et des workshops

Si Euromaritime est avant tout un salon BtoB, il se veut également lieu d'échanges et de débats. Trois conférences plénières sont programmées en matinée pendant la durée du Salon. Elles rassemblent des experts qui analyseront, par secteur, l'importance et les évolutions de l'économie maritime, les tendances du marché, ainsi que les moyens pour capitaliser ses savoir-faire, croiser les compétences et développer le business à l'international.

Mardi 5 février 2013 : L'Europe dans l'économie maritime mondiale;
Mercredi 6 février 2013 : Les Energies Marines Renouvelables, des enjeux pour l'ensemble des acteurs de la mer;
Jeudi 7 février 2013 : Des hubs portuaires aux réseaux fluviaux;

Les workshops organisés l'après-midi approfondiront les thèmes présentés le matin en conférence plénière, mais aborderont aussi des sujets transversaux comme la formation, la création de synergies, les financements.

Un éclairage particulier sur les Energies Marines Renouvelables

La journée du mercredi 6 février sera plus particulièrement consacrée aux Energies Marines Renouvelables. Une mise en lumière des EMR qui accompagne la récente conclusion de la première tranche de l'appel d'offres de l'éolien offshore posé, la préparation de la seconde tranche et le développement des autres technologies : hydrolien, houlomoteur, etm,...

Le développement des énergies marines renouvelables concerne de nombreux exposants et partenaires d'Euromaritime, comme les poids lourds de la filière qui bénéficient d'un rayonnement international : DCNS, Alstom, EDF EN, GDF SUEZ, les pôles d'excellence EMC2, Pôle Mer Bretagne et PACA, IRT Jules Verne mais aussi des PME de pointes comme ECA EN, WPD Offshore.

Zoom sur la marétique : Seagital by euromaritime

Un événement spécifique viendra enrichir l'offre du salon : il s'agit de SEAGITAL, rendez-vous de la Marétique qui regroupe les acteurs de l'industrie des technologies numériques. Ces professionnels apportent des réponses innovantes aux demandes croissantes des professionnels du maritime : entreprises, pôles de compétitivité, villes portuaires, collectivités territoriales, agences de développement... Euromaritime leur permettra de promouvoir produits et services dans le cadre de "Speed Démo" ou pendant des workshops. Seagital est un événement annuel qui a choisi de tenir son rendez-vous national sur Euromaritime, en alternance avec des éditions régionales.

Réunion du Comité Réparation Navale MCO du GICAN sur Euromaritime

La réunion du Comité Réparation Navale MCO du GICAN se tiendra le jour de l'ouverture du Salon, le 5 février. Cette décision témoigne du renouveau de la réparation navale française après les difficultés de l'année 2011 et intervient dans un contexte où, à Marseille comme à Brest et Dunkerque, le paysage a radicalement changé. L'industrie de réparation navale désormais reprofilée est en ordre de marche, preuve qu'elle était capable de rebond. Créé en 2009, ce Comité du GICAN rassemble plus de trente sociétés issues des secteurs de la réparation, du MCO et des services au navire. Il a pour mission de promouvoir, auprès de la clientèle française et internationale ainsi qu'auprès des pouvoirs publics, la vaste palette de services offerts dans le secteur. Son président actuel, Wilhelm Salamon, est également vice-président de l'organisation européenne représentant toute l'industrie navale SEA EUROPE. Les membres du GICAN sont stratégiquement situés dans les grands ports français et représentent environ un milliard d'euros de chiffre d'affaires et plus de 5000 emplois en France. (Source Euromaritime).

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Economie maritime Euromaritime, le premier salon européen dédié à l'économie de la mer, s'avère prometteur