Accueil Economie maritime Un nouveau label pour Le Havre
Economie maritime
Un nouveau label pour Le Havre
le 26 Avril 2010

Un nouveau label pour Le Havre
Un nouveau label pour Le Havre

Le Grand Port maritime du Havre (GPMH) a officiellement reçu, le 21 janvier 2010, la certification ISO 28000-2007 pour l’organisation interne en matière de sûreté. Première autorité portuaire européenne à être certifiée, elle est aussi la deuxième du monde après Houston. Une garantie supplémentaire pour les personnes, les marchandises et les entreprises qui y sont installées.

Le Grand Port Maritime du Ha - vre (GPMH) s’est intéressé à la norme ISO 28000 dès le début de l’année 2007, époque à laquelle il refondait son plan de sûreté portuaire. Il cherchait à inscrire la démarche de sûreté dans un cycle de performance intégrant le réflexe de sûreté dans les actes de la vie opérationnelle. Tout ce - ci afin non seulement de s’adapter à la réglementation, mais aussi d’en ajouter le bénéfice à la logistique portuaire et à la qualité de vie quotidien ne. Les équipes du GPMH développent ainsi un réflexe de sûreté dans leurs relations de travail avec la place portuaire (projets de développement, développement de la sûreté au niveau des dessertes terrestres…). La certification ISO 28000, relative au système de management de la sûreté de la chaîne d’approvisionnement, apporte au GPMH la reconnaissance du bon management de ses processus internes en termes de sûreté pour les navires, les marchandises et les entreprises établies dans le port. Pour ses clients, cela se traduit par une capacité opérationnelle moderne et sûre qui participe à ajouter de la valeur au passage portuaire.

Une action d’intérêt général

À l’instar d’un aéroport, le port du Havre est un point d’entrée majeur du territoire. À travers la certification ISO 28000, le GPMH affirme son rô - le de coordonnateur de la sûreté dans les actes quotidiens de la vie portuaire pour toutes les personnes qui y travaillent et les populations qui vivent aux alentours. Cette certification s’appuie sur trois éléments complémentaires majeurs :

  • La sûreté générale du port, définie par le Plan de sûreté portuaire : face aux principales menaces susceptibles d’affecter le port, ce plan définit les zones stratégiques pour son bon fonctionnement, ainsi que des procédures à mettre en oeuvre dans les différentes activités pour maintenir, en toutes circonstances, un niveau de sûreté satisfaisant. Citons par exemple l’action majeure des personnels du Service de sécurité portuaire, de la capitainerie ou du Service des systèmes d’information. Rappelons aussi que tous les ouvrages (écluses, ponts…) sont sécurisés et font partie des zones protégées du port;
  • La sûreté collective à terre et en mer, qui résulte de la coordination avec les principaux services de l’État, tel que le Peloton de sûreté maritime et portuaire, et les entreprises implantées sur la zone. Rappelons que cette sûreté collective coordonne l’application du code ISPS en vigueur depuis 2004 sur les installations portuaires havraises. Cette certification du GPMH constitue une dynamique d’entraînement pour les entreprises de la place et ses partenaires transports et logistique.
  • Les prestations de l’autorité portuaire en matière de sûreté et de sécurité : le GPMH assure en effet la surveillance de la zone via un dispositif de patrouilles simultanées, service uniquement dédié à des missions de prévention ou d’intervention, ou via les différents types de rondes autour des ouvrages portuaires. Dans son action d’intérêt général, le GPMH offre définitivement un cadre de sûreté qui crée des conditions propices aux entreprises, ellesmêmes soucieuses de sécuriser leurs filières industrielles et logistiques.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Economie maritime Un nouveau label pour Le Havre