Accueil Economie maritime Une histoire de mer à retenir
Economie maritime
Une histoire de mer à retenir
le 12 Janvier 2014

2013 a été l'occasion de quelques belles histoires de mer dont celle qui suit n'est pas la moins surprenante. Deux pirates somaliens, parmi les plus puissants, qui croyaient se rendre en Belgique pour participer à la réalisation d'un film sur la piraterie, ont été arrêtés en octobre 2013 à leur descente d'avion à Bruxelles à l'issue d'une opération sans précédent de la justice belge.

Mohamed Abdi Hassan, alias « Afweyne" ("Grande Gueule" en somali), qui avait annoncé en janvier 2013 vouloir prendre sa « retraite », était considéré par le Groupe de contrôle de l'ONU sur la Somalie et l'Erythrée comme "l'un des dirigeants les plus notoires et les plus influents du réseau de piraterie Hobyo-Harardheere", l'une des deux principales organisations pirates somaliennes. Il était, dès lors, dans le viseur des enquêteurs belges.

Son homme de confiance et compagnon de voyage, Mohammed M. Aden, surnommé "Tiiceey", qui a été arrêté avec lui, était l'ancien gouverneur de la province somalienne de l'Himan et Heeb (centre).

Les deux hommes ont été, à l'issue de leur interpellation, inculpés de "détournement", de "prise d'otages" et de participation à une "organisation criminelle", et placés en détention préventive par un juge d'instruction de Bruges.

Ces arrestations auront été le fruit d'une longue instruction menée, depuis Bruges, après le détournement et la détention, en 2009, pendant plus de 70 jours, au large de la Somalie, du navire belge Pompéi.

Selon le Procureur, l'arrestation d'Afweyne était difficile à réaliser, l'homme résidant en Somalie, se montrant "très méfiant" et "voyageant peu". Les "unités spéciales" de la police belge ont donc "élaboré une opération d'infiltration" pour le faire sortir du pays et l'interpeller.

"Le plan consistait à approcher Afweyne par l'intermédiaire de son complice Tiiceey, à qui il faisait confiance". L'ancien chef pirate a donc été « sollicité via Tiiceey pour collaborer en tant que conseiller et expert sur un projet de film sur la piraterie maritime". "Ce film devait, soi-disant, refléter sa vie de pirate", a ajouté le procureur.

Après "plusieurs mois" de patientes tractations, les deux hommes ont finalement mordu à l'hameçon et sont arrivés en Belgique pour signer le contrat. « Ils y étaient attendus", s'est félicité le magistrat, bien sûr très au fait de la qualité de la « prise ».

Outre celle du Pompéi, deux autres captures, parmi les plus spectaculaires de la piraterie moderne somalienne, sont attribuées à Afweyne. Celle, en septembre 2008, du Faina, un cargo ukrainien chargé d'armes notamment de chars d'assaut. Et surtout, deux mois plus tard, celle du superpétrolier saoudien Sirius Star, mastodonte de 330 mètres de long, transportant une cargaison de deux millions de barils de pétrole brut, évaluée à 100 millions de dollars.

Les deux navires avaient été libérés respectivement en février et janvier 2009 après le versement de rançons de plusieurs millions de dollars.

Suite à cette opération de la Justice et des forces de police belges, un porte-parole de Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne, avait salué une "étape significative dans la lutte contre la piraterie". L'Union européenne avait promis qu'elle n'allait "pas relâcher ses efforts et allait continuer à assurer une dissuasion en mer avec son opération Atalante", tout en coopérant avec les pays de la région pour s'attaquer "aux racines de la piraterie".

De fait, un rapport récent des autorités américaines confirme la décroissance de la piraterie dans cette région du monde illustrant l'efficacité de l'action croisée des grandes marines de guerre européenne, américaine, russe, indienne ou chinoise et des équipes de gardes armes privés de plus en plus systématiquement embarquées à bord des navires de commerce. (Source AFP).

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Economie maritime Une histoire de mer à retenir