Accueil Environnement
Environnement
Deepwater Horizon : jusqu’à 45 milliards de dollars d’amendes pour BP ?

Lire la suite...

La plateforme pétrolière Deepwater Horizon a explosé en avril 2010, relâchant du pétrole dans le Golfe du Mexique pendant plus de 100 jours, jusqu'à ce que la fuite puisse être colmatée efficacement. Outre l'obligation de réparer les dommages causés à l'économie et à l'environnement, l'opérateur BP va devoir face à des amendes proportionnelles à la quantité d'hydrocarbures émises. Dès lors, la détermination du nombre de barils de pétrole représente un enjeu considérable, qui pourrait atteindre 45 milliards de dollars, soit le coût d'une dizaine de porte-avions nucléaires de la classe Charles-de-Gaulle. Coordonnées par le Flow Rate Technical Group, une commission composée de scientifiques issus des plus grands laboratoires nationaux américains comme Sandia, Los Alamos ou encore Livermore, ce sont quatre approches différentes qui sont mises en œuvre pour évaluer au plus près la quantité de pétrole relâché dans la nature. Étonnamment, c'est un spin-off de Polytechnique Zurich (Eidgenössische Technische Hochschule Zurich), la société ASCOMP, qui a remporté le marché de la simulation informatique par la dynamique des fluides (computational fluid dynamics), la plus prometteuse des méthodes retenues. Très petite société (10 collaborateurs), mais à l'origine du logiciel le plus performant du marché intitulé TRANS-AT, ASCOMP compte mettre moins de six mois pour réaliser une simulation particulièrement complexe dans la mesure où le flux de pétrole est loin d'être régulier, notamment en raison de la formation régulière de « caillots » d'hydrates solidifiés dans le puits, formant des bouchons qui finissent par se désagréger quand le débit ralentit et la température remonte. A suivre.

le 02 Mai 2012
Quatrième édition des Journées de la Mer

Les Journées de la mer, lancées en 2009 par le ministère du développement durable, ont pour objectif de faire découvrir au grand public, la mer, ses richesses, son patrimoine, ses métiers, sa biodiversité... à travers de nombreuses manifestations organisées partout en France. Cette 4ème édition aura pour thème la mer et le littoral, l'occasion pour tous de partir à la découverte des sentiers du littoral et de la beauté de leurs paysages, de se familiariser avec les fragilités de nos côtes et d'adopter les bons gestes pour préserver la faune et la flore qu'elles abritent.

le 17 Avril 2012 Lire la suite...
Les Phares et balises de France au cœur de la campagne présidentielle ?

Ecouter l'interview ...

La Société nationale pour le patrimoine des phares et balises (SNPB) interpelle les candidats à l'élection présidentielle. Alors qu'à l'été 2012, le phare de Cordouan (Charente-Maritime) perdra son gardien, le dernier en exercice, elle les appelle à s'engager pour la sauvegarde et la préservation de ce patrimoine culturel français par la signature d'un Pacte pour les phares (voir sur www.pharesetbalises.org)

le 06 Avril 2012 Ecouter l'interview ...
Naos et la surveillance des océans

Le projet Naos, sélectionné en janvier 2012 dans le cadre des appels à projets d'EQUIPement d'Excellence (EQUIPEX), va bénéficier d'une enveloppe de 8 millions d'euros au titre des investissements d'avenir. Soutenu par le Pôle Mer Bretagne, Naos est coordonné par Ifremer et l'Université Européenne de Bretagne. Le projet renforce la participation française au réseau international de surveillance des océans Argo. Il permet d'ajouter 135 flotteurs de mesure de température, salinité et paramètres bio-géochimiques de nouvelle génération, aux 3000 flotteurs actuellement répartis, jusqu'à 2 000 mètres de profondeur, sur l'ensemble des mers du globe.

(Source : pole-mer-bretagne.com)

le 04 Avril 2012
Contrôle de la qualité des eaux en Méditerranée

Lire la suite...

Le navire de l'Ifremer, L'Europe, quittera le 28 mars prochain le quai océanographique du Centre Ifremer Méditerranée afin de mener jusqu'au 20 avril une campagne de surveillance de la qualité des eaux côtières méditerranéennes (intitulée DCE 3). Cette campagne a lieu tous les trois ans au titre de la Directive Cadre Européenne sur l'Eau (DCE) qui fixe un objectif de bon état écologique et chimiques des masses d'eaux en 2015. Elle s'inscrit dans le cadre du partenariat entre l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée et Corse, et l'Ifremer. Les deux organismes contribuent, chacun dans le cadre de leurs missions respectives, au programme de surveillance de la qualité des eaux de la Méditerranée. L'objectif est de confirmer les résultats acquis lors des précédentes missions, qui avaient montré que les eaux côtières étaient globalement de bonne qualité, et de les compléter en investiguant de nouveaux secteurs en particulier ceux soumis à une plus forte pression anthropique. Les opérations effectuées à bord, compléteront également les connaissances utilisées pour dresser l'état initial de la Méditerranée française et ainsi répondre aux obligations de la Directive cadre Stratégie pour le milieu marin (DCSMM).

Source Ifremer
le 22 Mars 2012
Franprix va livrer ses magasins par la Seine

Lire la suite...

L'enseigne de distribution Franprix (groupe Casino) a annoncé qu’elle livrera à partir de septembre 2012,  en denrées alimentaires sèches (biscuits, conserves...), 80 de ses 350 magasins parisiens par la Seine avec pour objectif de réduire sensiblement son empreinte écologique.

le 20 Mars 2012 Lire la suite...
Le Conseil économique, social et environnemental planche sur la sécurité des plateformes pétrolières en mer

Lire la suite...

Le 13 mars dernier, dans le cadre d’une réflexion sur la gestion préventive des risques environnementaux, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté un avis sur la sécurité des plateformes pétrolières en mer. Jacques Beall et Alain Feretti, les deux rapporteurs du dossier (voir leur interview en vidéo) font une série de préconisations pour une meilleure gestion des risques liés à l’exploitation du pétrole offshore.

le 20 Mars 2012 Lire la suite...
La France se dote d’un Institut de recherche dédié aux énergies marines

Lire la suite...

Le Premier ministre François Fillon a annoncé, le 9 mars dernier, la création de FRANCE ENERGIES MARINES. Ce projet faisait partie des lauréats de l’appel à projets « Instituts d’excellence sur les énergies décarbonées » lancé dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. FRANCE ÉNERGIES MARINES réunit les industriels, les instituts de recherche et universités, les Conseils régionaux des zones littorales, dans une coopération étroite visant à positionner la France comme l’un des leaders mondiaux des énergies marines renouvelables.

le 13 Mars 2012 Lire la suite...
Un tiers de baleines en moins pour les baleiniers japonais

Le Japon a annoncé début mars la fin de sa campagne annuelle de pêche à la baleine dans l'Antarctique, avec un tiers seulement du nombre de cétacés qu'il comptait capturer, en raison des "actes de sabotage" des militants écologistes. L'Agence des pêches nippone a indiqué que la flotte avait pris le chemin du retour "comme prévu", mais a reconnu que les prises avaient été bien inférieures aux objectifs fixés. Les baleiniers, partis du Japon en décembre, ont capturé 266 baleines de Minke et un rorqual, a précisé l'Agence, soit moins d'un tiers des quelque 900 cétacés qu'ils comptaient tuer pendant cette saison de pêche.

le 12 Mars 2012 Lire la suite...
Danse avec les raies

Lire la suite...

Hanli Prinsloo est journaliste, documentariste et actrice – elle a doublé l’ex-James Bond girl, Halle Berry, dans son dernier film Dark tide – mais elle est également, et peut-être avant tout, une avocate passionnée de la cause des océans à travers sa fondation I am water (iamwater.co.za). Championne d’Afrique du Sud d’apnée, Hanli Prinsloo a mis sa discipline – qu’elle pratique depuis plus de treize ans – au service de son engagement. Elle parcourt le monde sous-marin à la rencontre de ses habitants les plus emblématiques, évoluant à leurs côtés sans autres moyens qu’une goulée d’air, un masque et une palme. Elle a pour ambition de restituer leur beauté et leur grâce en antidote au poison de la surexploitation, et parfois de la simple cruauté, qui les menacent de disparition. Elle est partie à la rencontre des raies mantas de la baie de Hanifaru aux Maldives que l’Unesco a désormais décidé de protéger de la pression du tourisme animalier. Récit.

le 16 Décembre 2011 Lire la suite...
Précédent123456789Suivant
Accueil Environnement