Accueil Géopolitique L'OTAN n'est pas favorable à une militarisation de l'Arctique selon son Secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen.
Géopolitique
L'OTAN n'est pas favorable à une militarisation de l'Arctique selon son Secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen.
le 28 Mars 2013

Intervenant le 27 mars lors d'une visioconférence entre Bruxelles et Moscou, le Secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, repris par l'agence russe Ria Novosti, a déclaré que l'Alliance Atlantique n'était "pas favorable à une militarisation de l'Arctique" estimant que "tous les problèmes liés au réchauffement climatique, à l'exploitation des ressources naturelles et à la protection de l'environnement pouvaient être réglés pacifiquement, par la négociation".

Rappelons que quatre des États riverains de l'océan Arctique sont membres de l'OTAN (États-Unis, Canada, Danemark et Norvège) et que les eaux de l'Arctique sont parcourues depuis longtemps par les sous-marins des principales puissances maritimes mondiales notamment américaine, russe, britannique et française. De fait, explique Damien Degeorges, docteur en sciences politiques et fondateur de l'Arctic Policy and Economic Forum, dans un article* publié sur le site de la Fondation Robert Schuman, l'Arctique ne laisse pas le monde de la défense indifférent, en particulier les puissances nucléaires.L'Arctique, où les sous-marins nucléaires se croisent, est une zone privilégiée pour couvrir un large espace du globe à proximité des ports d'attache des principales puissances nucléaires".

* L'Arctique : une région d'avenir pour l'Union européenne et l'économie mondiale. A lire sur www.robert-schuman.eu

 

 

 

 

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Géopolitique L'OTAN n'est pas favorable à une militarisation de l'Arctique selon son Secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen.