Accueil Industrie de défense
Industrie de défense
Le contrat des BPC russes pourrait être rompu (Novye Izvestia)

Selon le quotidien Novye Izvestia, le contrat franco-russe pour la livraison de porte-hélicoptères Mistral à Moscou serait rompu si Paris ne livrait pas le premier bâtiment fin janvier. Si cette information rapportée par une source du ministère russe de la Défense s'avérait exacte, cette affaire se terminerait au tribunal... 

Lire la suite sur :http://french.ruvr.ru/news/2015_01_15/Moscou-se-prepare-a-rompre-le-contrat-Mistral-1409/

Source : www.french.ruvr.ru

 

 

 

le 15 Janvier 2015
Le salon Euronaval ouvre ses portes dans deux mois

A deux mois de l'ouverture de ses portes au Bourget, le salon professionnel EURONAVAL, exclusivement dédié à la défense navale et à la sécurité maritime, a toutes les cartes en main pour faire de son édition 2014 un rendez-vous international particulièrement réussi. Plus de 50 % d'exposants étrangers seront présents sur les quelques 15 000 m² de surface d'exposition déjà presque entièrement occupés. Cette 24e édition du leader mondial des salons dédiés au naval militaire et civil sera une nouvelle preuve de l'activité soutenue de ce secteur économique, notamment au Moyen-Orient et en Asie. 

Etat des lieux par Jean-Marie CARNET, Directeur Général d'EURONAVAL...

le 29 Août 2014 Lire la suite...
La Russie participera au prochain salon Euronaval

La Russie continuera de participer aux salons de défense étrangers malgré les sanctions, et sera présent au salon Euronaval 2014 programmé à Paris du 27 au 31 octobre prochains, a annoncé lundi à Moscou Konstantin Biriouline, directeur adjoint du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS).

le 12 Août 2014 Lire la suite...
Le Président de la République ratifie la nomination de Hervé Guillou à la tête de DCNS

Apres la récente ratification par le Président de la République de la proposition du Conseil d'administration de DCNS, Hervé Guillou est donc désormais très officiellement reconnu comme Président du Conseil d'administration et Président directeur général du groupe francais, leader mondial du naval de défense, point d'orgue à un parcours professionnel particulièrement riche.

le 12 Août 2014 Lire la suite...
Le nouveau président du GICAN, M. Patrick Boissier, souhaite voir écourté son mandat à la tête de DCNS

Le 23 juillet prochain, le Conseil d'Administration de DCNS étudiera la demande faite par M. Patrick Boissier d'écourter son mandat de Président directeur général du premier groupe français de construction naval.

le 02 Juillet 2014 Lire la suite...
Thales remporte un contrat avec la Royal Navy

Philip Dunne, secrétaire d'État aux équipements de défense, annonce l'attribution à Thales d'un contrat de 56 millions d'euros (48 millions de livres) par le ministère britannique de la Défense (MoD) pour le développement et la fabrication du système anti-navire léger FASGW(L).

le 16 Juin 2014 Lire la suite...
"Il est essentiel que la branche énergie d'Alstom demeure française afin de préserver notre indépendance énergétique et militaire" Eric Denécé, Directeur du Centre français de recherche sur le Renseignement.

 

Alstom et la Sécurité nationale française

Par Eric Denécé

Directeur du Centre français de recherche sur le Renseignement (www.cf2r.org)

Au-delà des péripéties politico-économiques de la perspective de rachat d'une partie des activités du groupe Alstom par une firme étrangère - épisode qui laisse cependant songeur sur les capacités d'anticipation du gouvernement -, un aspect essentiel du dossier n'a été évoqué ni par les acteurs ni par les commentateurs : celui de la sécurité nationale.

En effet, nos centrales nucléaires, notre porte-avions, nos sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) et surtout nos sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) - fondement de notre dissuasion nucléaire et donc de notre indépendance nationale - sont tous équipés de turbines (1) qui sont essentielles à leur fonctionnement. Dans les bâtiments à propulsion nucléaire de notre marine, ces composants mécaniques fournissent l'alimentation électrique à la propulsion et aux systèmes auxiliaires. Ils entraînent une ligne d'arbres qui s'achève par les hélices et leur puissance mécanique confère la vitesse nécessaire au bâtiment. Aujourd'hui, une partie des turbines destinées à la marine est fournie par le groupe américain General Electric (GE), via sa filiale Thermodyn, dont l'usine est implantée au Creusot (2).

le 12 Mai 2014 Lire la suite...
BPC russes, rumeurs et contre rumeurs

Le Vladivostok, premier des deux BPC commandés à la France par la Russie, est rentré à Saint-Nazaire le 11 avril 2014 après quatre jours d'essais à la mer. Parallèlement à la montée en puissance du bâtiment, la société française DCI-NAVCO est chargé d'assurer la formation des équipages. Une équipe d'une quarantaine de personnes serait déjà mobilisé à cet effet. Selon l'amiral Viktor Tchirkov, chef d'état-major de la marine russe, le futur commandant du Vladivostok et des officiers de son état-major ont pu, dès l'an dernier, se familiariser avec ce type de bâtiment, lors d'une sortie à la mer à bord d'un BPC de la marine française. 400 officiers mariniers et marins russes devant former les premiers équipages du Vladivostok et de son sister-ship, le Sébastopol, ont également déjà reçu une formation en Russie.

le 18 Avril 2014 Lire la suite...
Second tir de qualification réussi pour le missile de croisière naval développé par MBDA

La Direction générale de l'armement (DGA) a réalisé avec succès le deuxième tir de qualification du missile de croisière naval (MdCN) le 8 avril 2014. Ce tir, effectué sur le site de Biscarrosse (Landes) du centre « DGA Essais de missiles », est représentatif d'un tir à partir d'une frégate. Il a notamment permis de démontrer les capacités de vol en haute altitude du missile.

le 10 Avril 2014 Lire la suite...
Lancement du programme franco-britannique de missile anti navire léger

Au nom de la France et du Royaume-Uni, le ministère britannique de la Défense (MoD) a notifié, le 26 mars dernier, à la société MBDA le contrat de développement et de production du missile anti navire léger ANL/FASGW(H), pour un montant de l'ordre de 600 M€ (500 M£). Ce développement commun est décisif pour engager la consolidation de l'industrie missilière franco-britannique sous l'égide de MBDA et de ses sous-traitants, dans le cadre de l'initiative « One Complex Weapon ».

le 31 Mars 2014 Lire la suite...
Précédent123456Suivant
Accueil Industrie de défense