Accueil Industrie de défense
Industrie de défense
Budget de la Défense: des universitaires français mettent en garde contre "le risque d'un affaiblissement irrémédiable".

Alors que le sondage réalisé en ligne par Marine & Océans (voir ci-contre) révèle qu'une très large majorité (84,1 %) des visiteurs y ayant participé considère que la défense de la France n'est pas un service public comme un autre (contre 15,9 % qui pensent le contraire), nous publions ci-dessous l'appel d'universitaires français en réaction aux menaces qui pèsent, selon eux, sur la Défense nationale.

le 15 Avril 2013 Lire la suite...
Développer la mutualisation, en matière de défense, entre pays européens

Selon Claude-France Arnoud, directrice exécutive de l'Agence européenne de défense (AED), intervenant devant la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, "si nous nous mettions ensemble au niveau européen, nous pourrions faire 1,8 milliard d'euros d'économies dans le spatial, 5,5 milliards dans les programmes de véhicules blindés, et 2,3 milliards sur dix ans pour les frégates".

le 13 Janvier 2013 Lire la suite...
Le programme Barracuda, un programme de six nouveaux sous-marins nucléaires d'attaque, vital pour la Marine française

L'inauguration, le 28 novembre dernier, de la plateforme d'intégration du système de combat du sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Suffren - première unité de la nouvelle série de SNA de type Barracuda destinée à remplacer entre 2017 et 2027 les SNA de type Rubis "en version Amethyste" actuellement en service dans la marine nationale française - marque l'avancement de ce programme très important pour la Marine qui prévoit la construction de six nouveaux batiments dotés notamment du missile de croisière naval (MdCN).

le 01 Décembre 2012 Lire la suite...
Redynamiser l'Europe de la défense ?

La France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la Pologne ont tenté, le 15 novembre dernier, de relancer l'Europe de la défense dans un contexte de restrictions budgétaires dans l'Union européenne.

Les ministres des Affaires étrangères et de la défense de ces cinq grands pays de l'UE se sont réunis à Paris pour "promouvoir une politique européenne ambitieuse dans le domaine de la sécurité et de la défense", selon un communiqué commun.

Cette réunion intervient en amont d'un Conseil européen qui doit examiner ce dossier en 2013 et définir les priorités stratégiques, notamment pour renforcer la compétitivité de l'industrie de défense européenne.

Elle intervient aussi après l'échec de la fusion entre EADS et le britannique BAE Systems, qui a illustré l'incapacité des Etats à mettre en musique une consolidation qu'ils appellent de leurs voeux depuis plusieurs années.

"Notre initiative a une double volonté, d'abord s'inscrire dans un calendrier (...) et créer un mouvement, créer un entrain qui est ouvert à tous", a déclaré à la presse le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Pour le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, les contraintes budgétaires liées à la crise "obligent, dans l'intérêt des contribuables, de veiller à avoir davantage d'Europe."

Une nécessité qui émane également, selon lui, du recentrage de la défense des Etats-Unis vers l'Asie, sur fond d'émergence de la Chine comme grande puissance militaire.

Interrogé sur l'absence de la Grande-Bretagne, seule puissance nucléaire d'Europe avec la France, et l'un des deux plus gros budgets de défense, Laurent Fabius a souligné que le texte, adopté le 15 novembre par les "Cinq", allait être envoyé au président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

"Le texte que nous avons mis au point est ouvert à l'ensemble de nos autres collègues, et singulièrement à la Grande-Bretagne, dont chacun sait à quel point elle est importante en matière de défense", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères.

Paris cherche à élargir sa coopération militaire à d'autres pays européens, dont l'Allemagne, plutôt que de la limiter à l'axe franco-britannique privilégié par Nicolas Sarkozy.

"Ce n'est pas ou les uns ou les autres, c'est et les uns et les autres", a déclaré Laurent Fabius.

Source www.zonebourse.com

le 16 Novembre 2012
Un nouveau patrouilleur rapide pour la marine norvégienne

DCNS a livré à la Marine royale norvégienne le cinquième patrouilleur rapide P965-Gnist dans le cadre du programme baptisé SKJOLD qui comporte cinq unités de ce type. Le programme SKJOLD est piloté par un consortium regroupant DCNS, qui intervient en qualité de co-fournisseur et d'autorité de conception du système de combat, et deux contractants locaux, le chantier naval UMOE Mandal et la société Kongsberg Defence & Aerospace.  

Les patrouilleurs rapides (Fast Patrol Boats) SKJOLD sont conçus spécifiquement pour assurer des missions de sécurité en zones littorales. Le système de combat est adapté pour répondre aux exigences particulières de cet environnement et à celles d'un équipage réduit. Les systèmes de communication et les suites de senseurs sont entièrement compatibles avec les opérations navales internationales de type OTAN. Les capacités de communication des navires seront en outre modernisées avec l'apport d'un système de communications par satellite à l'état de l'art.

Avec une longueur d'environ 50 mètres, les patrouilleurs rapides de la classe SKJOLD sont fortement armés pour des navires de cette catégorie. Le système de combat comprend huit missiles anti-navires et un canon de 76 mm pouvant engager simultanément plusieurs objectifs, à une portée supérieure à 12 km.

Le P961-Storm, premier navire de cette classe, a été remis à la Marine norvégienne en septembre 2010. La seconde unité, le P962-Skudd, a été livrée en octobre 2010 et la troisième, le P963-Steil, en juin 2011. Le P964-Gnist, quatrième patrouilleur, a été livré en mars 2012.

Le NDLO, l'organisme norvégien de logistique militaire, a récemment attribué un contrat supplémentaire à DCNS, pour le support technique de suivi du système de gestion du combat SENIT 2000 qui équipe les navires SKJOLD.

Le succès du programme SKJOLD est le résultat d'un partenariat de longue date entre DCNS et ses partenaires norvégiens, le groupe français ayant été le maître d'oeuvre de la modernisation des quatorze patrouilleurs norvégiens de classe HAUK effectuée entre 1997 et 2004.

le 16 Novembre 2012
Euronaval 2012, Une belle vitrine pour l'industrie navale française

Le salon Euronaval qui s'est tenu au Bourget du 22 au 26 octobre dernier est devenu le rendez-vous incontournable du secteur maritime militaire avec une hausse importante des participants. En 2010, 76 délégations étrangères avaient foulé les stands. En 2012, ce sont 85 délégations qui sont venues, avec 370 exposants et près de 35 000 visiteurs. Ces chiffres traduisent l'importance croissante de ce salon et le positionne en première place. C'est donc un atout, tant pour les industriels que pour la défense française. En effet, c'est bien la synergie DGA - Marine nationale – industriels et équipementiers qui permet à l'industrie navale française d'être le premier exportateur d'armement, devant l'aéronautique et l'armement terrestre.

Ce constat est également le reflet de la maritimisation croissante de la « planète bleue ». Paradoxalement, derrière ce terme, se reflète une réalité déjà ancienne mais qui visiblement était peu perçue par les faiseurs d'opinion. Il serait en effet très réducteur de croire que ce phénomène est récent. Bien au contraire, il est la résultante d'une évolution géographique, stratégique, économique, commerciale, ... qui a débuté il y a de nombreuses décennies. Aujourd'hui, près de 90 % des marchandises transportées dans le monde le sont par voie maritime.

le 06 Novembre 2012 Lire la suite...
La FREMM Normandie mise à l'eau à Lorient

Mise-à-flot-de-la-FREMM-NormandieDCNS web

Seconde frégate multimissions qui équipera la Marine nationale, la FREMM Normandie mise à l'eau ce jeudi 18 octobre à Lorient, en présence du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. (photo DCNS)

le 18 Octobre 2012 Lire la suite...
Les enjeux de la coopération militaire franco-britannique pour l’industrie de défense européenne

Lire la suite...

Les accords de Lancaster House, signés en novembre 2010, ont donné un nouveau tour à la coopération militaire franco-britannique qui ne sera pas sans effet sur l’industrie de défense européenne. Point de situation.

le 11 Octobre 2012 Lire la suite...
De nouveaux moyens de communication pour la Marine et l'armée française

Conformément à la décision de  Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, la DGA a notifié le 21 juin 2012  à la société Thales la première étape du programme CONTACT (Communications  numériques tactiques et de théâtre) pour un montant de 1,06 milliards  d'euros. Ce programme vise à équiper les armées de postes de radio de nouvelle génération en remplacement des postes existants, en particulier les  PR4G, offrant ainsi des performances accrues en termes de débit, de protection et d'interopérabilité.

le 25 Juin 2012 Lire la suite...
Attentat de Karachi: ouverture d'une information judiciaire

Le parquet de Paris a ouvert, mercredi 30 mai 2012, une information judiciaire contre X pour blessures involontaires dans l'attentat de Karachi en 2002, visant implicitement la Direction des constructions navales (DCN), a-t-il indiqué dans un communiqué. Six salariés de la DCN rescapés de l'attentat de Karachi, qui a coûté la vie à 15 personnes dont 11 salariés de la DCN, avaient déjà déposé en octobre 2011 une plainte simple contre leur employeur pour des manquements graves à la sécurité.

le 30 Mai 2012 Lire la suite...
Précédent123456Suivant
Accueil Industrie de défense