Accueil Marines du monde Vendée Globe, Un Noël inoubliable !
Marines du Monde
Vendée Globe, Un Noël inoubliable !
le 24 Décembre 2016

Quels que soit leurs positionnements et leurs problématiques, les marins encore en lice dans le huitième Vendée Globe vont forcément vivre un Noël particulier. Tandis qu'Armel Le Cléac'h entame sa délicate remontée de l'Atlantique Sud, ses premiers poursuivants ont le cap Horn en ligne de mire. Alex Thomson y est attendu dimanche en début d'après-midi, Jérémie Beyou mardi, Jean-Pierre Dick jeudi, Yann Eliès et Jean Le Cam vendredi… Plus en arrière, six coureurs, d'Arnaud Boissières à Fabrice Amedeo, approchent du Pacifique et par la même occasion de la mi-parcours. Quant aux quatre derniers concurrents, ils ont pour objectif de franchir le cap Leeuwin. Le passage de ce deuxième grand cap du tour du monde sera le cadeau de Noël de Pieter Heerema et de Didac Costa.

Alex Thomson comble une partie de son retard sur Armel Le Cléac'h
Passer le cap Horn constitue une forme de libération mais Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) est bien placé pour savoir qu'il faut vite se concentrer sur la suite de la course qui est très stratégique. La nuit dernière, Armel est passé tout près des côtes pour bénéficier des effets de site générés par les canaux et toucher un peu plus de vent. Il n'en reste pas moins que la nuit a été compliquée (pas plus de 7 nœuds de moyenne). Dans les heures à venir, le vent va basculer au Nord, en restant toujours faible (environ 10 nœuds). Si ces conditions se confirment, il est probable que le leader du Vendée Globe choisisse de passer à l'Est des Malouines.
Alex Thomson (Hugo Boss) a passé une bien meilleure nuit, alignant des vitesses supérieures à 18 nœuds. Il reprend des milles à Armel : 743 milles de retard ce matin à 5h, contre 818 milles hier soir à 22h. Alex va naviguer aujourd'hui dans un bon flux de Sud. Il est tribord amures et peut donc s'appuyer sur son foil valide. D'après les derniers routages, il devrait franchir le cap Horn demain dimanche vers 15h (heure française), soit un peu plus de 48 heures après le leader.

Quatre marins attendus au cap Horn d'ici vendredi prochain
1600 milles derrière Armel Le Cléac'h, Jérémie Beyou (3e sur Maître CoQ) navigue dans un vent de Nord qui le propulse à près de 20 nœuds. Jérémie va continuer à profiter de belles conditions dans les jours qui viennent. Il aura probablement un empannage à gérer dans la soirée de dimanche à lundi. Il devrait franchir le cap Horn mardi prochain à la mi-journée.
Toujours 4e, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) voit revenir dangereusement Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) dans son tableau arrière. Les trois hommes ont été encalminés dans une bulle sans vent la nuit dernière. Jean-Pierre sera le premier à toucher du vent, quand Yann et Jean devront attendre la soirée pour redémarrer. L'écart devrait donc à nouveau se creuser. Dick est attendu au Horn jeudi prochain, Eliès et Le Cam pourraient le franchir le lendemain…

Six marins bientôt à la mi-parcours
Louis Burton (Bureau Vallée) poursuit sa superbe course au cœur du Pacifique. Il va vivre une journée délicate car une dépression descend vers lui. Dès ce matin, il va toucher un flux de Nord/Nord-Est qui pourrait monter jusqu'à 40 nœuds… Calé dans le centre de cette dépression, Nandor Fa (Spirit of Hungary) va naviguer dans du vent calme toute la journée. Mais les conditions vont devenir plus toniques d'ici 36 heures. La journée de Noël s'annonce sportive pour le skipper hongrois, bien calé dans le Top 10 pour sa troisième participation au Vendée Globe.

La vie est belle pour Conrad Colman (Foresight Natural Energy) qui a été le plus rapide de toute la flotte ces dernières 24 heures (351,5 milles parcourus). Il passera au Sud de la Nouvelle-Zélande, sa terre natale, pour Noël. Un joli symbole.

Plus en arrière, six skippers approchent de l'entrée dans le Pacifique et par la même occasion de la mi-parcours. Arnaud Boissières (La Mie Câline), Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) et Alan Roura (La Fabrique) se tiennent en moins de 20 milles. A noter qu'Eric Bellion a réparé dans la nuit sa pénalité d'une heure. Il avait écopé de cette pénalité pour avoir déplombé la chaine de son mouillage. Boissière, Bellion et Roura bénéficient pour le moment d'un vent de Nord-Ouest maniable. Mais comme le confiait Eric Bellion en vacation ce matin, ils vont volontairement ralentir pour laisser passer le plus gros d'une dépression qui va se caler entre la Nouvelle-Zélande et la zone d'exclusion. Ces trois hommes, ainsi que l'Irlandais Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) vont aborder le Pacifique dans l'après-midi. Légèrement distancés, Rich Wilson (Great American IV) et Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut) quitteront l'Indien demain.

Petit changement en queue de flotte puisque Didac Costa (One Planet One Ocean) est passé devant Pieter Heerema (No Way Back). L'Espagnol et le Néerlandais naviguent dans du vent fort et sur une mer formée. Ils sont à moins de 200 milles du cap Leeuwin. Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) et Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) sont à plus de 500 milles derrière.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Marines du monde Vendée Globe, Un Noël inoubliable !