Accueil Marines du monde Vendée Globe, le centre névralgique
Marines du Monde
Vendée Globe, le centre névralgique
le 07 Janvier 2017

Armel Le Cléac'h a franchi la ligne de changement d'hémisphère ce samedi à 1h23 (heure française) après 61 jours 12 heures 21 minutes de mer : le leader possède encore 145 milles d'avance sur son poursuivant direct et rentre au cœur du Pot au Noir. Ce week-end est stratégiquement essentiel pour déterminer l'issue de ce huitième Vendée Globe

Depuis le cap Horn, Armel Le Cléac'h aura donc mis 14j 11h 49' avant de franchir l'équateur, soit un peu plus de seize heures supplémentaires par rapport à François Gabart en 2013. Mais pour autant, le skipper de Banque Populaire VIII est toujours largement en avance sur le tableau de marche du vainqueur de la précédente édition avec 4 jours 13 heures 18 minutes de delta… Mais il reste encore 3 200 milles à courir avant d'apercevoir les lumières des Sables d'Olonne et derrière le leader, Alex Thomson (Hugo Boss) est de plus en plus pressant : il n'a plus que 145 milles d'écart alors que le Pot au Noir est bien présent pour les deux concurrents !

Sortir du trou noir

Ce samedi matin est donc très important pour les deux hommes qui négocient cette Zone de Convergence Inter Tropicale (ZCIT) qui, d'après les images satellites, n'est pas très active mais en revanche plutôt étendue surtout vers le Nord, vers l'archipel du Cap-Vert. Mais aussi les alizés de l'hémisphère Nord sont peu marqués au large des côtes africaines alors que la route vers l'arrivée se dessine par les Canaries ! C'est donc à la sortie du Gallois du Pot au Noir que l'éclairage sur cette dernière bataille navale va se faire…

Pour Jérémie Beyou (Maître CoQ), la problématique n'est pas la même puisqu'il est encore à 950 milles de l'équateur et du Pot au Noir : il doit composer pour l'instant avec des alizés assez poussifs de secteur Est, alizés qui ne vont pas franchement forcir ces prochains jours car le centre de l'anticyclone de Sainte-Hélène glisse lentement vers l'Afrique du Sud. Cette configuration météorologique est plutôt favorable pour le trio suivant qui peut espérer traverser une zone de transition rapidement avant de virer de bord vers l'équateur : il faut s'attendre à ce que Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) 300 milles plus à l'Ouest rejoigne la trajectoire de Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) et de Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) dès demain dimanche.

Quant au septième solitaire dans l'Atlantique, il se fait bien secouer par une dépression argentine : Louis Burton (Bureau Vallée) est dans un flux puissant de Nord-Ouest qui va perdurer tout le week-end. C'est propulsif vers le but mais vent de travers avec une mer très dure. Le passage du front dimanche midi devrait un peu calmer le jeu car le matériel va être très sollicité…

Ligne de mire

Pour les onze solitaires encore dans le Pacifique, l'objectif premier est d'enrouler le cap Horn, le détroit de Drake n'étant plus qu'à 550 milles du Hongrois Nándor Fa (Spirif of Hungary), mais à plus de 5 000 milles pour Sébastien Destremau ! Le skipper de TechnoFirst-faceOcean est en effet reparti de la baie de l'Espérance vendredi à 20h (heure française) mais peine à s'extraire des perturbations du relief tasmanien. Pieter Heerema (No Way Back) a quant à lui débordé l'île Auckland et la Nouvelle-Zélande dans un flux d'Ouest modéré qui intéresse aussi Romain Attanasio (Famille Mary-Étamine du Lys) et Didac Costa (One Planet-One Ocean).

C'est nettement moins propulsif pour le quatuor à proximité du point Némo (à plus de 2 000 milles de toute terre) : Boissières, Amedeo, Roura et Wilson « pataugent » le long de la ZEA (Zone d'Exclusion Antarctique) en rentrant dans une cellule anticyclonique bien mal venue… Ce qui n'est pas le cas pour Éric Bellion (Commeunseulhomme) qui a retrouvé de la brise portante et n'est plus qu'à une centaine de milles du néo-Zélandais Conrad Colman (Foresight Natural Energy). Les écarts vont donc jouer au yo-yo de l'Atlantique Nord jusqu'à l'extrême Ouest du Pacifique...

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Marines du monde Vendée Globe, le centre névralgique