Accueil Marines du monde
Marines du monde
Alex Thomson revient sur Armel Le Cléac'h

Et si cette journée du 27 décembre, à la fin du 51e jour de mer, s'avérait décisive ? Ce n'est pas impossible quand on observe ce qui se trame entre 200 et 500 milles dans le Nord-Est de l'archipel des Malouines. Clairement, Armel Le Cléac'h a devant lui une dorsale de vents faibles qu'il doit tenter de contourner par le Sud, car il n'y a aucun salut à attendre près des côtes de l'Amérique du Sud. Le problème, pour lui, est que le couloir est on ne peut plus étroit, car limité sur sa droite par la Zone d'Exclusion Atlantique, le fameux « mur des glaces ». Voilà pourquoi le skipper de Banque Populaire VIII n'a d'autre choix qu'empanner et tricoter serré le long de cette ZEA. C'est ce qui pourrait bien dicter sa trajectoire pendant encore au moins 400 milles, le temps d'essayer de passer au Nord de cette fameuse dorsale. Pendant ce temps, avec du vent plus soutenu et un meilleur angle, Alex Thomson (Hugo Boss) fonce tout droit, à plus de 19 nœuds ce matin contre 17 pour Armel Le Cléac'h. Comment va évoluer cette dorsale et est-ce qu'en timing le leader peut encore passer dans son Nord en espérant que son dauphin reste bloqué dans le Sud de ce même phénomène ? Wait and see… mais en un mot comme en cent la situation est plus que tendue dans cette remontée de l'Atlantique Sud.

le 27 Décembre 2016 Lire la suite...
Thomas Coville inspire les leaders du Vendée Globe qui ont bouclé 75 % du parcours
Cet hiver 2016-2017 pourrait bien être celui de tous les records océaniques. Thomas Coville a frappé un grand coup en bouclant hier son tour du monde en solitaire en 49 jours, à bord du maxi trimaran Sodebo Ultim'. Francis Joyon et son équipage tentent actuellement de battre le record du Trophée Jules Verne. Et il y a bien sûr les leaders du Vendée Globe qui poursuivent leur chevauchée dans un Atlantique Sud complexe.
le 27 Décembre 2016 Lire la suite...
Alex Thomson a doublé le cap Horn
Alex Thomson (Hugo Boss) a doublé le cap Horn ce dimanche 25 décembre à 12 h 42 (heure française). Le Britannique aura mis 48 jours 23 heures et 40 mn depuis le départ des Sables d'Olonne le 6 novembre dernier. L'écart avec Banque Populaire VIII (Armel Le Cléac'h) est de 1 jour 23 h et 8 mn.
le 25 Décembre 2016
Vendée Globe, Un Noël inoubliable !

Quels que soit leurs positionnements et leurs problématiques, les marins encore en lice dans le huitième Vendée Globe vont forcément vivre un Noël particulier. Tandis qu'Armel Le Cléac'h entame sa délicate remontée de l'Atlantique Sud, ses premiers poursuivants ont le cap Horn en ligne de mire. Alex Thomson y est attendu dimanche en début d'après-midi, Jérémie Beyou mardi, Jean-Pierre Dick jeudi, Yann Eliès et Jean Le Cam vendredi… Plus en arrière, six coureurs, d'Arnaud Boissières à Fabrice Amedeo, approchent du Pacifique et par la même occasion de la mi-parcours. Quant aux quatre derniers concurrents, ils ont pour objectif de franchir le cap Leeuwin. Le passage de ce deuxième grand cap du tour du monde sera le cadeau de Noël de Pieter Heerema et de Didac Costa.

le 24 Décembre 2016 Lire la suite...
Le Cap Horn en 47 jours pour Armel Le Cléac'h
A 13 h 34 mn, (heure française), ce vendredi 23 décembre 2016, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) a doublé le cap Horn en tête du 8e Vendée Globe. Il aura mis 47 jours et 32 mn depuis les Sables d'Olonne. Il pulvérise ainsi le temps de référence de François Gabart établi en 2012… de 5 jours 5 heures et 38 mn !

Après 17 480 milles parcourus à la vitesse moyenne de 15,5 nœuds depuis les Sables d'Olonne, le skipper de Banque Populaire VIII vient de doubler le cap Horn pour la troisième fois de sa carrière de marin, mais pour la toute première fois en tête (3e en 2008 et 2e 2012) avec une avance de 762 milles sur son poursuivant Alex Thomson (Hugo Boss).

Armel Le Cléac'h, Banque Populaire VIII : « J'ai sorti le champagne pour le Horn. J'essaye à chaque fois de trinquer. Je vais profiter du paysage avec la terre pas loin. Ca fait du bien de voir un peu d'ambiance terrestre. Je vois le cap Horn, il est à l'horizon. C'est magnifique. Le ciel est varié. Il y a des éclaircies et des gros nuages. Le vent passe de 17 à 30 nœuds."
le 23 Décembre 2016
Vendée Globe, de la casse et un leader avec 500 milles d'avance
Le week-end n'a pas été tendre avec la flotte du Vendée Globe, en particulier pour Stéphane Le Diraison (Compagnie du Lit-Boulogne Billancourt) qui a démâté et pour Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine), victime d'un problème structurel entraînant une voie d'eau. Ces deux marins n'ont pas abandonné officiellement mais font clairement route vers la terre. Stéphane Le Diraison, sous gréement de fortune, a 800 milles à couvrir pour rallier Melbourne (Australie) dans un flux d'Ouest qui lui permet pour le moment de naviguer à 4,5 nœuds. La journée va être longue pour lui. Heures difficiles aussi pour Thomas Ruyant, qui navigue à petite vitesse (6 noeuds) vers le port de Bluff, en Nouvelle-Zélande. Il a passé une partie de la nuit à la cape et est reparti lentement vers l'Est, au moteur. Le plus gros de la tempête est heureusement derrière lui et s'il reçoit encore 25 nœuds de vent, la mer est moins grosse. Tant mieux, car Thomas doit préserver le plus possible son bateau, pour ne pas aggraver le problème. Il est en contact permanent avec la Direction de course et son équipe pour surveiller de près les conséquences de cette avarie majeure. Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine navigue à 6 nœuds ce matin, 270 milles dans l'Ouest du port de Bluff.
le 19 Décembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, "Souffle du Nord pour le projet Imagine" rencontre un OFNI
A 16h45 ce dimanche, le monocoque de 60 pieds « Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine » skippé par Thomas Ruyant, engagé dans la huitième édition du Vendée Globe, est entré en collision avec un OFNI. Thomas a constaté, tout de suite, une voie d'eau dans la soute à voile qui se trouve à l'avant. Le choc a également engendré une casse du safran tribord, de quelques varangues ainsi que des dégâts structurels notamment sur le pont du voilier.
 
Le navigateur nordiste va bien. Il ne demande pas assistance. « Thomas est en train d'évaluer les avaries et de mettre son monocoque dans une situation de navigation où il ne souffre pas. Il a déjà préparé son matériel de sécurité dans le cas où la situation dégénère. Il naviguait au moment du choc dans un vent soufflant à plus de 40 nœuds et une mer très formée. Thomas cherche une solution pour rejoindre la Nouvelle-Zélande » déclare Laurent Bourgués, directeur technique du Souffle du Nord.

La Direction de Course du Vendée Globe est en contact avec les autorités de sauvetage maritime de Nouvelle-Zélande dans le cas où le skipper demanderait une assistance due à une aggravation de la situation Plus d'informations à venir…
le 18 Décembre 2016
Vendée Globe, couloirs de bosses et pistes bleues

Lors que Stéphane Le Diraison fait route vers Melbourne après son démâtage survenu hier soir à 700 milles des côtes australiennes, les 21 solitaires encore en course entre l'Indien et le Pacifique Sud, rencontrent des conditions météo très différentes. Même les deux premiers, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, séparés de 440 milles, ne naviguent plus du tout dans les mêmes systèmes. Les routages donnent d'ailleurs deux jours d'écart au cap Horn ! Tandis que le trio Eliès/Dick/Le Cam profite de belles glissades, Thomas Ruyant, 8e, saute des déferlantes, comme Arnaud Boissières et Conrad Colman encore aux prises avec une belle dépression sous le cap Leeuwin.

le 18 Décembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, démâtage de Compagnie du Lit / Ville de Boulogne-Billancourt
A 18h42 heure française, samedi 17 décembre, Stéphane Le Diraison a joint la direction de course du Vendée Globe pour prévenir du démâtage à bord de son Imoca « Compagnie du Lit / Ville de Boulogne-Billancourt ». Le skipper n'est pas blessé, il avait une voix claire au téléphone au moment de l'appel. Il était en train de libérer le gréement pour ensuite effectuer une vérification complète du bateau. Il évoluait dans un vent de nord-ouest de 30-35 noeuds au moment de la casse, à 770 milles des côtes australiennes. Tous les sponsors du projet sont soulagés que Stéphane aille bien, ils restent très admiratifs de sa performance accomplie et de sa course menée avec rigueur et détermination.
le 18 Décembre 2016
Vendée Globe, cinq grandes batailles planétaires
Si le match France-Angleterre entre Banque Populaire VIII et Hugo Boss a perdu de l'intensité depuis 48 heures (près de 400 milles d'écart ce soir), derrière, dans le Pacifique Sud et l'Indien, il y a de quoi vibrer, taper du pied, se ronger les ongles, voir lancer une hola ! Cinq superbes bagarres se déroulent en ce moment même sous les cieux les plus inhospitaliers de la planète. Beyou/Meilhat, Eliès/Dick/Le Cam, Le Diraison/Fa, O'Coineen/Roura/Wilson et Attanasio/Destremau. Faites vos jeux, le suspense reste entier sur le 8e Vendée Globe.
 
le 17 Décembre 2016 Lire la suite...
Précédent12345678910Suivant
Accueil Marines du monde