Accueil Marines du monde
Marines du monde
Le vainqueur du Vendée Globe virtuel est "aux anges"

Il est arrivé bien avant Armel Le Cléac'h et Alex Thomson... tout en restant dans son canapé. La version en ligne du Vendée Globe a couronné son gagnant, mardi 18 janvier. Les premiers du jeu Virtual Regatta qui propose de simuler  la course sur son ordinateur ou son smartphone, ont rejoint la terre ferme virtuelle après plus de deux mois de navigation en ligne. Le grand vainqueur ? Matthew Johnston, un Australien de 38 ans, avec son bateau appelé Mangina. Cet habitant de la ville d’Adelaïde, en Australie, est un habitué du site. Il a commencé les compétitions de voile sur internet en 2014 avec la Volvo Ocean Race. "Je suis devenu meilleur au fil des années et j’ai enfin remporté une course. Et quelle course !", se réjouit-il, contacté par Franceinfo. "Je suis aux anges, très excité et honoré d’avoir gagné." Lorsqu’il n’est pas sur son ordinateur ou son smartphone pour faire évoluer son bateau, Matthew Johnston est père de trois enfants et travaille comme technicien dans une centrale électrique. Ces derniers mois, le jeu ne l’a pas coupé du monde extérieur"Souvent, deux ou trois tours par jour sur le site ou l'application suffisaient, décrit-il. Mais entre Noël et le jour de l’an, à l’approche du 'Pot au Noir', j’y passais beaucoup plus de temps pour garder le bon cap."

Lire la suite de l'article de Camille Adaoust sur www.francetvinfo.fr

 

le 18 Janvier 2017
Vendée Globe, le tournant du match

C'est le virage le plus important de ce huitième Vendée Globe, le virement de bord qui fait une victoire. Le moment crucial après 24 000 milles parcourus et moins de 380 milles pour en terminer… Toujours tribord amures pour longer une dorsale qui bloque la route directe vers Les Sables d'Olonne, les deux solitaires voient leur vitesse décroître au fur et à mesure qu'ils s'approchent de l'entrée de la Manche. Ce mercredi matin, la brise de Sud-Est d'une douzaine de nœuds va progressivement basculer à l'Est au large de la pointe de la Bretagne : ce sera le point de rotation vers l'arrivée. Et c'est ce changement de cap qui va déterminer le vainqueur probable !

le 18 Janvier 2017 Lire la suite...
Vendée Globe, les derniers 1000 milles sous haute tension

A 1000 milles de l'arrivée aux Sables d'Olonne, Alex Thomson met une énorme pression sur le leader. Aux Açores, le Britannique est revenu à 71 milles d'Armel Le Cléac'h, via 24 heures extraordinaires à très haute vitesse : 525 milles avalés à 22 noeuds de moyenne! Pendant ce temps, Fabrice Amedeo a doublé le cap Horn et Arnaud Boissières s'apprête à en faire autant.

le 16 Janvier 2017 Lire la suite...
Vendée Globe, le centre névralgique

Armel Le Cléac'h a franchi la ligne de changement d'hémisphère ce samedi à 1h23 (heure française) après 61 jours 12 heures 21 minutes de mer : le leader possède encore 145 milles d'avance sur son poursuivant direct et rentre au cœur du Pot au Noir. Ce week-end est stratégiquement essentiel pour déterminer l'issue de ce huitième Vendée Globe

le 07 Janvier 2017 Lire la suite...
Abonnez-vous à Marine & Océans !

Marine & Océans, c'est aussi un magazine trimestriel auquel il est possible de s'abonner en ligne depuis ce site (voir colonne ci-contre). Les raisons ne manquent pas à cela. 

Les océans occupent une place toujours plus importante dans l'économie mondiale et jouent un rôle déterminant dans l'avenir de l'Humanité. Marine & Océans est donc la revue qu'il vous faut pour vous permettre de suivre et de décrypter les enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux qui y sont liés. 

Quoi de plus naturel pour nous, Français, que de s'y intéresser !

La France dispose du second domaine maritime mondial. Elle abrite des entreprises parmi les plus performantes et les plus innovantes au monde, de la construction navale à l'exploitation offshore en passant par le transport ou les énergies marines... Elle est, enfin, l'un des rares pays à disposer d'une marine de guerre océanique capable d'affirmer sa présence et sa voix sur toutes les mers du monde. 

Chaque trimestre, nous nous attachons à donner la parole aux meilleurs spécialistes et à faciliter la compréhension de ce monde maritime rendu toujours plus foisonnant et plus complexe par les enjeux croissants qu'il représente. 

Géopolitique, défense, économie, industrie, innovation, environnement, histoire... sont les axes de réflexion principaux de Marine & Océans.

Abonnez-vous en ligne dans la colonne ci-contre pour seulement 40 euros par an et découvrez, dès le prochain numéro, les grandes interviews, les analyses et les articles de nos experts et de nos journalistes.

C'est le meilleur moyen de rester informer et de comprendre la manière dont s'écrit notre avenir sur la planète bleue.

Vous aimez les océans ? Vous avez besoin de Marine & Océans comme Marine & Océans a besoin de vous !

 

 

le 01 Janvier 2017
Vendée Globe, pas de trêve

Coup du sort pour Enda O'Coineen
Triste 1er janvier pour Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) qui a été victime d'un démâtage ce dimanche matin. A 9h30 (heure française), l'Irlandais a informé la Direction de Course de son démâtage. Joint peu après, Enda a raconté les circonstances de l'incident : « J'ai été un peu pris au dépourvu. J'étais dans 20-25 nœuds de brise et je suis tombé dans un vilain grain de 35 nœuds pile au moment où le pilote a sauté. J'ai raté un empannage. Le bateau est devenu incontrôlable. Le mât s'est cassé net au niveau du pont. Je devais choisir entre sauver le gréement et sauver la coque du bateau. J'ai privilégié la sécurité en larguant le gréement pour qu'il ne perce pas le bateau. Les choses se passaient très bien pour moi, j'étais en pleine forme. Mais je dois accepter cette situation. Ce type de navigation se fait sur le fil du rasoir… » Enda O'Coineen fait route au moteur à faible allure vers la Nouvelle-Zélande.

le 01 Janvier 2017 Lire la suite...
Tous nos meilleurs voeux

Toute la rédaction de Marine & Océans présente à ses lecteurs et aux visiteurs de son site Internet ses meilleurs voeux pour cette nouvelle anéne qui s'annonce en espérant qu'elle vous apportera le meilleur de ce que vous en attendez. Nous tenterons, pour notre part, de continuer à répondre à vos attentes pour ce qui concerne l'infomation sur les océans. Merci à tous pour votre confiance !

le 01 Janvier 2017
Enda O'Coineen a démâté 180 milles au Sud-Est de la Nouvelle-Zélande

Ce dimanche 1er janvier à 9h30 (heure française), l'Irlandais Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) a annoncé son démâtage à la Direction de Course. Positionné à environ 180 milles au Sud-Est de Dunedin, en Nouvelle-Zélande, Enda O'Coineen naviguait dans 35 nœuds de vent de Sud/Sud-Est quand son mât s'est cassé. Le skipper, sain et sauf, commence à sécuriser son bateau et les morceaux cassés du gréement. O'Coineen a prévu de se diriger vers la Nouvelle-Zélande qui, dans la situation météorologique actuelle, se situe sous le vent de sa position. Il devrait avoir suffisamment de gasoil pour arriver à bon port. Le skipper irlandais est en contact avec son équipe technique et la Direction de Course. Une analyse complète de sa situation est en train d'être établie et nous aurons prochainement plus d'information.

le 01 Janvier 2017
Vendée Globe, la voie brésilienne
Alors que les concurrents de la Sydney-Hobart ont rejoint la Tasmanie avec une belle brise, quatre solitaires du Vendée Globe peinent dans un léger flux de Sud au large de l'île australienne… Au point que l'entrée dans le Pacifique de Didac Costa (One Planet-One Ocean) et de Romain Attanasio (Famille Mary-Étamine du Lys) n'aura finalement lieu que dans l'après-midi pour l'Espagnol et dans la soirée pour le Breton. Quant à Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) et Pieter Heerema (No Way Back), cette brise les contraint à faire route vers le détroit de Bass ! Iront-ils embouquer ce redouté passage comme Jean-Pierre Dick il y a deux semaines ?
le 31 Décembre 2016 Lire la suite...
Pleine bulle

Il n'y a rien d'autre à faire que de se concentrer sur le point d'impact et de trouver la porte de sortie : Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) rentre depuis le coucher du soleil dans une zone de vents faibles et sa vitesse décroît progressivement au fur et à mesure qu'il s'enfonce dans ce marasme anticyclonique. Il lui faut traverser le plus rapidement possible cette bulle en forme de haricot qui bloque le passage au niveau du 35° Sud, au large de l'Uruguay. Or c'est toujours un peu la loterie dans ce type de système météo qui fluctue énormément au fil des heures, pouvant aussi bien s'étaler en longitude qu'en latitude ! Alors que derrière, Alex Thomson (Hugo Boss) peut non seulement revenir à moins de cinquante milles du leader dès ce soir, mais surtout éviter les pièges que va subir son prédécesseur…

le 29 Décembre 2016 Lire la suite...
Précédent12345678910Suivant
Accueil Marines du monde