Accueil Marines du monde
Marines du monde
Vendée Globe, écueil à Recife
L'Atlantique qu'on pensait un boulevard s'est transformé en voie de triage : il y a un sacré remue-ménage sur la flotte ce jeudi ! Au milieu, une zone orageuse est venue perturber le trafic tandis que le Pot au Noir fait des siennes au cœur du peloton qui n'a toujours pas atteint l'équateur. Quant à Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean), après avoir hésité à passer par l'intérieur, le long des côtes africaines, il semble revenir sur la route de ses confrères au large du Cap-Vert alors que Didac Costa (One Planet-One Ocean) devrait croiser la route de Tanguy de Lamotte (Initiatives-Cœur) dans la journée puisque ce dernier revient sur ses pas, vers les Canaries : le premier file à six nœuds cap au Sud, le second à huit nœuds route au Nord avec 250 milles d'écart.
le 17 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, un nouveau temps de référence à l'équateur
9 jours 07 heures 02 minutes ! C'est donc le nouveau temps de référence entre Les Sables d'Olonne et l'équateur établi par Alex Thomson (Hugo Boss) mardi vers 20h (heure française), soit un jour et quatre heures de mieux que Jean Le Cam en 2004… Un temps canon qui s'explique par des conditions météorologiques très favorables depuis le départ dimanche 6 novembre, par un Pot au Noir peu développé pour les premiers et par les performances nettement accrues des monocoques IMOCA, avec ou sans foils. Car Le Britannique était suivi 2h54' plus tard par Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), puis avec 3h22' de retard par Vincent Riou (PRB), 4h59' plus tard par Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et 5h47' après par Paul Meilhat (SMA).
le 16 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, Tanguy de Lamotte contraint de faire demi-tour
La décision est prise : Initiatives-Cœur quitte son mouillage, mais il mettra le cap sur les Sables d'Olonne… Suite à la casse de la tête de mât d'Initiatives-Cœur survenue samedi dernier, Tanguy de Lamotte s'est abrité à Mindelo (Cap-Vert) où il est arrivé lundi après-midi. Suite à une ascension dans le mât, il a constaté que l'étendue des dégâts ne permettait pas d'effectuer une réparation satisfaisante. « Le mât est très abimé, bien plus que ce que l'on pensait. Lorsque la tête de mât s'est arrachée, les drisses ont découpé le mât de part et d'autre, le mât peut donc à tout moment s'ouvrir en deux », indique Tanguy. Mardi à 18h (heure française), il s'est rendu à l'évidence : le mât fragilisé ne supportera pas 20 000 milles supplémentaires. « L'avarie est trop grave pour envisager de continuer le tour du monde, mais elle me permet tout de même de ramener mon bateau à bon port. »
le 16 Novembre 2016
Vendée Globe, l'occasion d'une échappée

Alex Thomson poursuit sa belle chevauchée en tête. Equidistant entre le continent africain et l'Amérique du Sud, le skipper d'Hugo Boss s'est légèrement recalé dans l'ouest cette nuit. En régate côtière, on dirait de lui qu'il se positionne bien entre ses poursuivants et la prochaine marque… en l'occurrence le cap de Bonne Espérance. Un jalon qui est tout de même 3500 milles devant son étrave. Côté comptable, on notera que son avance a diminué cette nuit : 90 milles à 18h hier contre 65 milles ce matin sur le duo Armel Le Cléac'h - Vincent Riou, qui navigue quasiment à vue alors que Sébastien Josse s'est un peu décalé dans l'ouest (4e à 83 milles).

le 15 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, Jour 8 : l'odeur des premières effluves du pot de colle
Alex Thomson sur Hugo Boss, désormais ralenti, mène toujours la flotte du 8e Vendée Globe qui s'étire ce soir sur plus de 1800 milles, Didac Costa se trouvant dans l'Ouest de Porto. Depuis le départ des Sables d'Olonne, dimanche dernier, la bagarre fait rage en tête de course et devrait continuer de plus belle avec ce Pot au Noir qui pourrait redistribuer les cartes. En mer, le rythme endiablé de cette régate planétaire au contact commence sérieusement à tirer sur les bonshommes et leurs bateaux. Et dire qu'il reste encore plus de 22 000 milles (39 600 km) à parcourir ! Tanguy de Lamotte a annoncé faire escale au Cap-Vert pour trouver une solution à sa tête de mât cassée. Son objectif est clair : rester en course.
le 13 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, le retour du Boss et le bon positionnement de Josse
La tête de flotte du 8e Vendée Globe est en passe de doubler l'archipel du Cap Vert à des vitesses affolantes, parfois 27 nœuds en pointe. Les foilers s'en donnent à cœur joie dans ces conditions parfaites de glisse. La preuve : Alex Thomson sur Hugo Boss vient de revenir en deuxième position 24 milles derrière Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire VIII. Vincent Riou (PRB) est désormais troisième. La difficulté dans les heures qui viennent sera d'éviter les dévents du Fogo haut de près de 3000 mètres… tout en préparant sa trajectoire pour l'entrée dans le pot au noir demain soir, dimanche. En mer, on ne chôme pas !
le 12 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, avarie sur la tête de mât d'Initiatives-Coeur
Alors qu'il naviguait en babord amures dans un vent nord-est de 20 noeuds, Tanguy de Lamotte a informé son équipe aujourd'hui, samedi 12 novembre à 16h15 (heure française) d'une avarie sur la tête de mât d'Initiatives-Coeur. L'incident s'est produit à environ 150 milles au nord des îles du Cap Vert. Un état des lieux est en ce moment en cours. Plus d'informations dans les heures à venir sur les solutions envisagées. 
le 12 Novembre 2016
Vendée Globe, la fusée Thomson
Même s'il y a encore de l'instabilité dans l'air entre les Canaries et le Cap-Vert en raison d'une perturbation orageuse dans l'Ouest de l'Afrique, il y a surtout une bonne brise de Nord-Est de plus de vingt nœuds et une bonne houle associée, toutes conditions favorables aux monocoques IMOCA qui glissent à vive allure vers l'équateur. Et les solitaires s'en donnent à cœur joie avec des moyennes parfois supérieures à 22 nœuds sous gennaker et un ris (ou plus) dans la grand-voile… Ainsi Alex Thomson (Hugo Boss) a-t-il grappillé une quinzaine de milles en 24h sur le duo de tête, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) annonçant 444 milles au compteur et Vincent Riou (PRB) 432 milles…
le 12 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, "Nous allons essayer de vous raconter une belle histoire" Kito de Pavant.

Départ du ponton, descente du chenal : après trois semaines à terre, les 29 marins engagés dans le 8e Vendée Globe ont vécu ce dimanche matin des moments d'intense émotion aux Sables d'Olonne. Mais en bons compétiteurs, ils ont repris leurs esprits et sont rentrés pleinement dans leur course. A 13h02, ils se sont élancés dans des conditions exceptionnelles. Moins d'une heure plus tard, l'Espagnol Didac Costa a constaté des problèmes électriques consécutifs à l'arrachage d'un ballast. Didac a fait demi tour vers les Sables d'Olonne. Les autres concurrents filent à bonne allure vers le cap Finisterre, la flotte étant emmenée par Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) et Vincent Riou (PRB).

le 06 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, c'est parti ! Bon vent et bonne mer aux 29 navigateurs !
Salués par près de 350 000 spectateurs massés le long des digues du chenal des Sables d'Olonne, puis par plus d'un millier d'embarcations autour de la zone de départ, les 29 concurrents du Vendée Globe 2016-2017 se sont élancés à 13h02 dans des conditions météo exceptionnelles : soleil, vent de nord-nord-est pour 14 nœuds avec un léger clapot. Un départ donné symboliquement par S.A.S le prince Albert II de Monaco qui avait salué chacun des marins au moment de l'appareillage. Dès le top départ, Kito de Pavant (Bastide Otio), Paul Meilhat (SMA), Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) et Vincent Riou (PRB) prenaient les devants d'une meute très groupée. Bertrand de Broc (MACSF) et Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager – Team Ireland) ont été signalés « Rappel Individuel » pour avoir mordu la ligne quelques secondes trop tôt. Ils ont dû repasser la ligne de départ…
le 06 Novembre 2016
Précédent12345678910Suivant
Accueil Marines du monde