Accueil Marines du monde
Marines du monde
Vendée Globe, les malheureux de la Désolation
Il y a des zones sur la planète mer qu'il vaut mieux aborder avec précaution : la pointe du Cotentin ou les Bouches de Bonifacio en France, mais aussi le détroit de Torrès ou celui de Bass (Australie), le cap Horn (Amérique du Sud), le détroit de Cook (Nouvelle-Zélande), les bancs de Terre-Neuve ou le détroit de Luçon (Chine). Mais dans les mers du Sud, certains abords sont aussi particulièrement délicats à négocier, surtout lorsqu'une brise soutenue vient s'opposer à un courant océanique puissant ou à des reliefs sous-marins abrupts. C'est le cas autour de l'archipel des Kerguelen, mais aussi près de ces îles australes désolées et désolantes (Tristan da Cunha, Gough, Marion, Amsterdam, Saint-Paul…), peuplées seulement de milliers de mammifères marins et de millions d'oiseaux. Tout comme au large de l'Afrique du Sud lorsque le courant chaud en surface, venant de Madagascar vient se confronter aux vents d'Ouest de l'Atlantique…
le 04 Décembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, Le Cléac'h contrôle
Une fois de plus, les conditions sont favorables au trio de tête. Le nombre de milles parcourus sur les dernières 24 heures est éloquent : 476 milles pour Sébastien Josse, 438 milles pour Alex Thomson, 435 milles pour Armel Le Cléach. Dans le même temps, leurs plus « proches » poursuivants n'ont couvert « que » 300 à 350 milles et dans le peloton, très loin dans l'Atlantique, ce même curseur peine à atteindre les 200 milles…
le 29 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, tricotage le long du mur des glaces
Je n'ai guère d'autre choix que de faire de l'Est plein vent-arrière le long de notre barrière de sécurité » expliquait Kito de Pavant (Bastide Otio) lundi matin. La Zone d'Exclusion Antarctique impose en effet aux marins de surveiller cette ligne mise en place par la Direction de Course du 8e Vendée Globe sous laquelle ils ne peuvent descendre pour cause de glaces dérivantes. Alex Thomson (Hugo Boss) n'était hier qu'à un tout petit mille de ce mur imaginaire ! Par le travers de l'archipel de Crozet et ses 4 millions de manchots, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) tient bon la barre et le vent avec désormais 30 milles d'avance sur son rival Britannique.
le 29 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, avantage Le Cléac'h
Devant, après l'accalmie du week-end, c'est reparti pour un tour : on dépasse de nouveau les 20 nœuds de moyenne ! Dans 15 à 20 nœuds de vent de secteur Nord-Ouest, le duo de tête fonce bâbord amûres en longeant le mur des glaces, 150 milles dans le Nord-Est de Crozet. Et il y a un grand enseignement : Banque Populaire VIII navigue entre 2 et 3 nœuds plus vite qu'Hugo Boss depuis hier soir. Ce n'est pas un détail. En effet, à 110 degrés du vent et sur une mer encore maniable, ces deux-là sont dans une allure idéale pour utiliser les foils. Et là oui (n'en déplaise aux adeptes des théories les plus délirantes qui allaient jusqu'à avancer que Thomson avait installé un foil de rechange !), Hugo Boss est clairement moins rapide avec son foil tribord endommagé.
le 28 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, au pays des albatros
Drôle d'Indien ! Si les Albatros n'étaient pas venus dire bonjour aux Imoca, les skippers se seraient cru dans un Atlantique… nuageux. Car pour Hugo Boss, Banque Populaire VIII et Edmond de Rothschild, les conditions météo sont plutôt mollassonnes ce samedi. Les deux leaders doivent composer avec des nuages et des zones de molle pendant encore 24 heures avant d'accrocher du vent. Ca se passe souvent comme ça dans le Grand Sud : le train des dépressions est rythmé par des bulles sans vent… Sébastien Josse, lui, est, contraint d'attendre le front qui emmène ses camarades Jérémie Beyou (Maître CoQ) et Paul Meilhat (SMA), lesquels devraient doubler la longitude du cap de Bonne Espérance cette nuit. Patience et longueur de temps… pour le 3e au classement du Vendée Globe !
le 26 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, nouveau temps de référence pour Thomson au cap de Bonne espérance et abandon de Safran
"Il faut continuer et perdre le moins possible » expliquait Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) au Vendée Live d'hier (jeudi) à midi. Pour la tête de flotte, la régate bat son plein au moment de rentrer dans l'océan Indien et d'attaquer la longue navigation dans les mers australes. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) semble, ce soir, réduire un peu l'écart (90 milles) avec l'indétrônable leader de la flotte (en tête depuis bientôt 12 jours !). Sébastien Josse, lui, a empanné ce midi pour mettre du sud dans sa route et rejoindre les Kerguelen avec ses camarades de jeu.
 
le 25 Novembre 2016 Lire la suite...
Mike Horn, parti de Monaco le 8 mai dernier, attaque la traversée de l'Antarctique

Mike Horn s’élance pour la plus longue étape de son expédition Pole2Pole : la traversée de l’Antarctique. L’explorateur Sud-Africain Mike Horn et son équipage viennent de quitter Cap Town à bord du voilier Pangaea, direction l'Antarctique, où Mike s’est lancé le défi de traverser le continent via le Pôle Sud en moins de quatre mois.

le 20 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, maintenir le rythme
Le tempo est toujours aussi impressionnant en tête de course avec plus de 20 nœuds de moyenne : malgré un contact avec un objet flottant qui aurait cassé le foil de Hugo Boss, Alex Thomson reste l'ouvreur de cette grande et très rapide descente vers Tristan Da Cunha. Et bien que ses poursuivants soient parfois plus véloces que le foiler anthracite, le britannique a toujours une centaine de milles d'avance sur ses poursuivants Armel Le Cleac'h (Banque Populaire VIII) et Sébastien Josse (Edmond de Rothschild). Mais la nouveauté de ce dimanche, c'est l'accélération de Vincent Riou (PRB) qui arrive désormais à maintenir le rythme : juste devant un front froid associé à une dépression brésilienne, les cinq premiers sont très groupés mais commencent en revanche à marquer l'écart sur Paul Meilhat (SMA) et surtout sur Jérémie Beyou (Maitre CoQ) qui n'a déjà plus tout à fait les mêmes conditions de vent : 25 / 32 nœuds de nord pour les premiers, plutôt 20 nœuds pour les poursuivants.
le 20 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, avarie de foil sur Hugo Boss
Choc avec un OFNI pour Hugo Boss, le foil tribord endommagé
A 10h35 (heure française) ce matin, Alex a subi des dégâts sur son monocoque Hugo Boss après avoir heurté un OFNI alors qu'il naviguait dans l'Atlantique Sud. Ce choc a engendré des dégâts sur le foil tribord, qu'Alex va devoir contrôler, dès que le vent et la mer se calmeront.
le 19 Novembre 2016 Lire la suite...
Vendée Globe, Bertrand de Broc contraint à l'abandon
Suite au choc qu'avait subi son bateau en début de course au large du Portugal et après avoir rejoint ce matin l'île de Fernando de Noronha où il a effectué deux plongées d'inspection sous la coque, Bertrand de Broc, skipper du monocoque MACSF, en concertation avec Marc Guillemot son Team Manager, a pris ce soir la décision d'abandonner la course.
le 19 Novembre 2016 Lire la suite...
Précédent12345678910Suivant
Accueil Marines du monde