Accueil Technologie Le nouveau France
Technologie
Le nouveau France
le 24 Février 2012

Le nouveau France (IMAGE : NOUVEAU FRANCE)
Le nouveau France (IMAGE : NOUVEAU FRANCE)

Depuis trois ans, une équipe de passionnés développe le projet de construction d’un nouveau paquebot France dont le design sera en rupture totale avec les navires de croisière actuels. Le futur navire est annoncé comme le nouvel ambassadeur de l’exception française, comme le messager de ce que les anglo-saxons appellent la french touch. La pose de la première tôle est prévue en 2013, la mise à l’eau en 2015. Point de situation.

Les paquebots qui portaient jadis le pavillon français méritaient tous les superlatifs. Le Paris, l’Île-de-France, le Normandie, les France (quatre se sont succédés) se singularisaient par leur ligne élégante et le faste de leur décoration. Depuis, notre pays a laissé à d’autres cette suprématie dont il pouvait s’enorgueillir sur les mers. Ironie du sort, c’est en France que nombre de navires parmi les plus prestigieux ont été construits pour le compte de compagnies internationales.

Aujourd’hui, l’existence d’un nouveau pavillon français, juridiquement plus adapté aux exigences de la compétition mondiale, donne un nouvel espoir à la renaissance de la « croisière à la française ». Exploiter un grand paquebot aux couleurs de la France est désormais possible. Le temps est donc venu d’offrir à notre pays un nouveau joyau des mers, un navire exceptionnel par sa modernité et sa différence, digne héritier d’une tradition de luxe et de raffinement séculaire Mais s’il doit naître un nouveau paquebot France, il faut juste qu’il soit exceptionnel. Vecteur d’émotion et de bien-être, il devra être l’ambassadeur de l’exception française, le messager de la french touch.

Alain Ducasse et Didier Spade (PHOTO : NOUVEAU FRANCE)
Alain Ducasse et Didier Spade (PHOTO : NOUVEAU FRANCE)

Le projet de nouveau France est né d’une vocation familiale complétée par une expérience de plus de vingt ans dans la construction, le design, et l’exploitation de bateaux.

Une équipe de professionnels de la croisière, de la finance, de l’architecture navale, de l’aménagement intérieur a été constituée afin de mener ce projet à son terme. Un partenariat a été mis en place avec les Chantiers de Saint-Nazaire qui détiennent un savoir-faire unique pour construire et aménager les plus prestigieux navires du monde. Des passionnés ont ainsi réuni leur expertise, leur enthousiasme et leur énergie, se fixant un grand rendez-vous en 2015 pour le lancement du plus prestigieux des paquebots. En rupture totale avec l’architecture actuelle de ses congénères, le nouveau paquebot France crée effectivement son propre style. Loin de la course au gigantisme que se livrent les compagnies internationales, le nouveau France – 260 mètres de long pour environ 600 passagers – sera un grand paquebot, mais sa capacité d’accueil limitée sera un gage de confort et de bien-être. Sa coque élancée recevra deux superstructures, clin d’œil aux cheminées de l’ancien France, qui abriteront des espaces de vie, des restaurants, des salons, des suites, des lieux de détente et de bien-être, largement déclinés dans une succession de services dédiés au ressourcement du corps et de l’esprit. Entre ces deux superstructures magistrales sera créé un jardin-palmeraie sur plus de 1 500 m2, un peu comme si partir en croisière à bord du France revenait à séjourner sur une île.

Le nouveau France à Venise (IMAGE NOUVEAU FRANCE)
Le nouveau France à Venise (IMAGE NOUVEAU FRANCE)

Le projet s’est adjoint la compétence de grands designers français, parmi lesquels Jean-Michel Wilmotte, Patrick Jouin, Mathieu Lehanneur, Olivia Putman, François Zuretti… Alain Ducasse a pris en charge la définition et l’organisation de la restauration dans les huit restaurants du bord. Notre ambition de réaliser un navire hors du commun exige la conception d’un certain nombre de lieux à la fonctionnalité atypique. Un spa de 1 300 m2 s’implantera dans une architecture constituée d’une ronde de bulles et proposera des concepts inédits autour de la redécouverte du corps et de la libération de l’esprit. La salle de spectacles, grâce à une technologie futuriste, réservera les plus grandes surprises visuelles et auditives jamais imaginées à bord d’un navire. Salons, suites, bar sous-marin, les premières esquisses révèlent des espaces à la mesure de l’ambition de ce projet qui saura mettre en avant le haut niveau des arts décoratifs français. Ayant toujours à l’esprit de fédérer un large éventail de passionnés, nous mettons également en place des partenariats avec des écoles de design, creuset de jeunes talents qui pourront s’exprimer sur ce projet.

Doté des toutes dernières technologies disponibles, le France sera un paquebot écologique, moins consommateur d’énergie. Ses formes de carènes, alliées à une vitesse maîtrisée, minimiseront la résistance à l’avancement, le rendant très économique en navigation.

La partie arrière du navire a été dessinée afin de recréer une proximité entre les passagers et la mer : des ponts se succèderont par paliers pour aboutir à une grande plage à partir de laquelle pourront être pratiqués les sports nautiques les plus divers.

Le bar le Yacht club (IAMGES NOUVEAU FRANCE)
Le bar le Yacht club (IAMGES NOUVEAU FRANCE)

La palmeraie : une oasis de plus de 1 500 m2 (IAMGES NOUVEAU FRANCE)
La palmeraie : une oasis de plus de 1 500 m2 (IAMGES NOUVEAU FRANCE)

Une suite du nouveau France (IAMGES NOUVEAU FRANCE)
Une suite du nouveau France (IAMGES NOUVEAU FRANCE)

Le General Arrangement, c’est-à-dire le « plan d’ensemble », est en cours d’achèvement aux Chantiers STX de Saint-Nazaire, notre partenaire historique. Comme cela était prévu par le calendrier initial, l’année 2012 sera celle de la présentation à la communauté financière d’un projet entièrement conceptualisé dont le coût devrait se situer autour de 350 millions d’euros.

Le nouveau France – 260 mètres de long – embarquera 600 passagers (IAMGES NOUVEAU FRANCE)
Le nouveau France – 260 mètres de long – embarquera 600 passagers (IAMGES NOUVEAU FRANCE)

Son financement repose sur un actionnariat constitué, pour une part, d’investisseurs institution­nels, et pour l’autre part, d’actionnaires – personnes physiques ou morales – qui auront acquis des actions dans le cadre d’une mise sur le marché d’une partie du capital de la société propriétaire du navire. Le grand principe du projet est en effet de permettre, à ceux qui le souhaitent, de s’approprier « leur » paquebot.

Un grand nombre de personnes se sont d’ores et déjà inscrites – sans aucun engagement de leur part – sur le site internet (www.lenouveaufrance.com) afin d’indiquer le nombre d’actions qu’elles souhaiteraient acquérir sur une base de 100 euros par action. Ces personnes seront contactées prioritairement, au moment de la mise sur le marché des actions, juste après les obligataires qui bénéficieront de conditions préférentielles d’accès à l’actionnariat du fait de leur engagement plus marqué (informations et contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ). La grande majorité du financement sera toutefois assurée par les investisseurs. Des fonds d’investissement, très intéressés par un navire aussi innovant, nous ont déjà contactés. La difficulté ne sera finalement pas pour nous de trouver des investisseurs, mais bien de choisir les plus appropriés avec pour premier rendez-vous 2013 pour la découpe de la première tôle et 2015 pour le lancement du navire.

 


 

Didier Spade Le rêveur éveillé

Didier Spade, concepteur et directeur du projet (PHOTO : NOUVEAU FRANCE)
Didier Spade, concepteur et directeur du projet (PHOTO : NOUVEAU FRANCE)

Didier Spade, à l’origine du projet de nouveau paquebot France, a commencé à faire construire des bateaux en 1990 dans le cadre d’une société, la Compagnie des Bateaux à Roue, qu’il a créé à cette époque. Son premier bateau, le Louisiane Belle, est authentiquement propulsé par une roue à aubes, puis viennent le Tom Sawyer, le Tennessee, le River Palace, le Mississippi et enfin le Clipper Paris dont il est à la fois le designer, l’aménageur et l’exploitant. Il réalise ses cinq premiers bateaux en Région parisienne avec la même équipe de professionnels, menuisiers, tapissiers, peintres, ferronniers, électriciens, motoristes… Le sixième, le Clipper Paris, sera construit à Saint-Nazaire. En mars 2008, il vend la Compagnie des Bateaux à Roue et se lance dans la création, à Paris, d’un lieu dédié au yachting de prestige : Paris Yacht Marina. Un an plus tard, il lance le projet du nouveau paquebot France. Didier Spade est issu d’une grande lignée de décorateurs – Baptistin, Georges et Pierre Spade – qui ont, entre autres réalisations, contribué à l’aménagement des plus grands paquebots de croisière. Baptistin Spade, le fondateur de la « Maison Spade », né en 1891 à Marseille et diplômé de l’École des beaux-arts de la ville, a collaboré à la décoration et à l’ameublement d’une trentaine de paquebots pour les Compagnies Générale transatlantique, de Navigation mixte, Paquet, et pour la Société générale des Transports maritimes. Il a réalisé, entre autres, la salle à manger de 1re classe du de Grasse, les salles à manger de 1re classe, de la classe cabine et l’appartement du commissaire principal de l’Île-de-France, le grand salon de 1re classe et les salons de musique et de brid­ge du Liberté, le fumoir, le lido, la piscine de 1re classe, la grande descente, le hall et les appartements de luxe du Flandre, différents ensembles pour les paquebots Ville d’Alger et Ville de Tunis ainsi que des locaux de 1re classe pour les paquebots Kairouan, Lyautey, et El Djezair. Ses deux fils, Pierre et Georges, lui ont succédé à la fin des années cinquante portant haut le label « Spade » jusque dans les années quatre-vingt. Le projet de Didier Spade est à la mesure de la lignée. « Méfiez-vous des rêveurs éveillés, disait Thomas Edward Lawrence, le célèbre Lawrence d’Arabie, car ils réalisent toujours leurs rêves. »

le paquebot France (PHOTO : DR)
le paquebot France (PHOTO : DR)

le fumoir du paquebot Flandres (PHOTO : DR)
le fumoir du paquebot Flandres (PHOTO : DR)

la salle à manger du paquebot Île-de-France (PHOTO : DR)
la salle à manger du paquebot Île-de-France (PHOTO : DR)

Source : www.lenouveaufrance.com

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Technologie Le nouveau France