Accueil Technologie
Technologie
L'éolienne la plus extrême du monde

Une éolienne tourne depuis sept mois aux portes du cercle polaire. Cette structure géante parvient non seulement à affronter le climat extrême du Nunavik, mais elle permet aussi à la mine Raglan de réduire d'un million de litres sa consommation de diesel.

Le 4 août se terminait la construction de la plus grande éolienne du Grand Nord québécois. Cet aérogénérateur de trois mégawatts de la société allemande Enercon est spécialement adapté pour affronter les froids extrêmes. Ce projet pilote suscite beaucoup d'intérêt puisque plusieurs spécialistes pensaient qu'une éolienne dans un climat aussi froid que celui du Nunavik était complètement irréaliste.

le 14 Mars 2015 Lire la suite...
La Chine poursuit son exploration des grands fonds marins

Le submersible habité chinois Jiaolong a réalisé, le vendredi 2 janvier dernier, la première plongée d'une mission globale ayant pour ambition d'étudier l'activité hydrothermale sous-marine dans le sud-ouest de l'océan Indien. Un contingent de jeunes pilotes a participé à cette première plongée afin de leur permettre d'acquérir des compétences en matière d'opération sous-marine dans des sites hydrothermaux. Selon Yu Hongjun, responsable de la mission, celle-ci a pour principal objectif de prélever des échantillons de fluides, de sulfure, de rochers, d'eau et de sédiments hyperthermaux.

le 04 Janvier 2015 Lire la suite...
La promotion 2014 du concours Cleantech Open France vient d'être dévoilée

Un jury d'experts s'est réuni pour départager les 24 finalistes porteurs de projets d'innovation de rupture environnementale. Suite aux délibérations, huit d'entre eux remportent un accompagnement « Business Accelerator », dont le vainqueur qui représentera la France devant 30 pays, à la finale internationale du Cleantech Open dans la Silicon Valley en novembre prochain.

Organisé depuis 2010, ce concours sélectionne l'élite entrepreneuriale française parmi plus de 700 startups présélectionnées, chaque année, par les partenaires du programme : plus de 50 concours et prix, incubateurs et pôles de compétitivité régionaux et nationaux.

le 23 Septembre 2014 Lire la suite...
Google se protège des requins

Les requins, nouvel ennemi de Google. Le géant de l'Internet a décidé de renforcer ses câbles sous-marins transpacifiques en les enrobant dans du Kevlar, comme le révèle le site internet Slate.fr. La raison : les squales auraient un appétit bien particulier pour les câbles en fibre optique. Ces derniers présenteraient en effet de nombreuses traces de morsures de requins, mettant en péril la circulation à grande vitesse des données au fond des mers.

le 19 Août 2014 Lire la suite...
Normandy Channel Race, focus sur un équipage prometteur

Samedi 31 Mai, à 10h49, Pierre-Yves Lautrou et Thomas Ruyant ont franchi la ligne d'arrivée de la 4e édition de la Normandy Channel Race en troisième position, au large de Ouistreham. Une très belle performance pour le tandem de L'Express - Trepia qui a joué aux avant-postes tout au long des 940 milles du parcours en Manche, en Mer Celtique et en Mer d'Irlande, et qui a parfaitement joué, hier soir, dans les courants du raz Blanchard, réussissant ainsi à accrocher le podium.

le 02 Juin 2014 Lire la suite...
Un colloque à Lannion pour partir à la découverte des Grands fonds marins

La technopole Anticipa et l'IUT Lannion, en partenariat avec le GEP – AFTP, le CAP Trébeurden, le Pôle Mer Bretagne Atlantique et Photonics Bretagne, organisent, le jeudi 19 juin, à l'IUT Lannion, un grand colloque, ouvert à tous, sur les Grands fonds marins.

Ce colloque Grands fonds marins permettra de faire le point sur les enjeux technologiques et les perspectives du marché : ingiénérie, exploration, exploitation, maintenance et réparation des équipements, sécurité...

le 06 Mai 2014 Lire la suite...
Recherche de l'épave du Boeing de Malaysia Airlines : vers une facture record

La facture des opérations de recherche du Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu mystérieusement le 8 mars 2014, devrait être la plus chère de l'histoire de l'aviation, estiment les experts. L'avion s'est vraisemblablement abîmé dans le sud de l'océan Indien, à 2.000 km au large de la côte ouest australienne. L'Australie, qui coordonne les recherches dans cette zone isolée et peu fréquentée des bateaux, n'a pas évoqué, publiquement du moins, le coût des opérations, mais la Malaisie estime qu'il est "énorme".

Lire la suite sur :http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/avion-de-malaysia-airlines-la-facture-sera-tres-elevee-7771290147

Source : www.rtl.fr

 

le 19 Avril 2014
Designers et architectes navals imaginent la croisière et le monde de demain, décoiffant !

Attention NFNI ! Entendez Navires Flottants Non Identifiés... Démesurés, parfois complètement fous, voire délirants, voici six projets de paquebots, de yachts, de ville ou d'hôtels flottants sortis tout droit de l'imaginaire d'architectes et de designers de l'industrie navale. 

Lire la suite sur :http://www.tourmag.com/V-Croisiere-du-futur-ces-curieux-objets-flottants-non-identifies-les-projets-fous-_a64031.html

Source : www.tourmag.com

 

le 11 Avril 2014
Les chercheurs de l'US Navy transforment de l'eau de mer en carburant

Après la voile et la vapeur, la Marine américaine pense avoir la pierre philosophale pour propulser ses navires : ses chercheurs ont réussi à transformer de l'eau de mer en carburant, espérant à terme s'affranchir de la dépendance au pétrole. L'idée de départ est simple : les hydrocarbures sont composés de carbone et d'hydrogène, présents en grande quantité dans l'eau de mer. En capturant le dioxyde de carbone (CO2) et l'hydrogène contenus dans l'océan, il est possible de produire un kérosène de synthèse utilisable dans les moteurs de navires ou d'avions. Les chercheurs du Naval Research Laboratory (NRL) ont démontré la viabilité du concept en parvenant à faire voler un modèle réduit d'avion avec du carburant produit à partir d'eau de mer.

Lire la suite sur :http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140407.OBS2960/faire-voler-les-avions-grace-a-l-eau-de-mer-c-est-possible.html

Source : www.tempsreel.nouvelobs.com

 

le 08 Avril 2014
La marine américaine teste un robot pompier

L'US Navy va tester un robot humanoïde pompier à bord de son navire désaffecté Shadwell, amarré à Mobile Bay, en Alabama. Du nom de SAFFiR, le robot sera capable d'intégrer des équipes de pompiers pour éteindre des incendies en pleine mer. Il a été développé par les équipes de recherche de l'université Virginia Tech, de l'UCLA et de l'Université de Pennsylvanie.

Les feux de navire sont la hantise des marins. Ils peuvent se révéler très dangereux car un navire est un espace confiné, de structure complexe et concentrant de nombreuses matières première combustibles (carburant, huiles, gaz, peintures). C'est un danger pour les marins à bord mais également pour ceux qui vont combattre les flammes en cas de départ d'incendie.

Source : www.humanoides.fr

Lire la suite sur :http://www.humanoides.fr/2014/04/04/saffir-le-nouveau-robot-pompier-de-lus-navy/

 

le 05 Avril 2014
Précédent12345Suivant
Accueil Technologie