marine ocean logo

Marines du Monde

Alors que la Chine est en train d'acquérir des capacités aéronavales, cela fait déjà longtemps que l'Inde a accumulé une certaine expérience en la matière, avec l'acquisition, en 1957, d'un ancien porte-aéronefs britannique conçu au cours de la Seconde Guerre mondiale, baptisé INS Vikrant.

Ce dernier a été retiré du service actif en 1997, après avoir été aligné avec l'INS Viraat, un bâtiment du même type, racheté par New Delhi dans les années 1980 à la Royal Navy, au sein de laquelle il était connu sous le nom de HMS Hermes.


Géopolitique

Le Canada et le Danemark ont conclu une entente de principe visant à délimiter la frontière entre les deux pays dans la mer de Lincoln. Cette étendue d'eau est située dans l'océan Arctique, tout juste au nord de l'île Ellesmere et le Groenland. L'entente de principe se base sur un traité intervenu en 1973 qui fixait les frontières maritimes entre les deux pays .Toutefois, le traité n'englobait pas la mer de Lincoln en raison de différences techniques liées à la façon de déterminer la frontière.

Les négociateurs élaboreront un texte officiel que devront ratifier les deux gouvernements. Une fois que le traité aura été ratifié, le Canada et le Danemark se partageront une frontière d'une longueur supérieure à 1600 milles marin. «Notre gouvernement est satisfait des progrès réalisés dans le dossier de la frontière de la mer de Lincoln», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, John Baird. Il a ajouté que l'entente de principe «réduisait l'incertitude et solidifiait la souveraineté du Canada dans l'Arctique».

Le Canada et le Danemark continuent de tenir des pourparlers au sujet de l'île Hans, un îlot inhabité d'une superficie de deux kilomètres carrés dans le canal Kennedy, entre l'île Ellesmere et le Groenland.

Source: www.lapresse.ca


Economie maritime

Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports et de l'économie maritime, a rencontré le 28 novembre dernier les présidents des conseils de surveillance et les présidents des directoires des sept grands ports maritimes de métropole et les préfigurateurs des quatre futurs grands ports maritimes d'outre-mer, pour échanger avec eux sur la stratégie nationale portuaire.

Le ministre a prévu d'articuler cette dernière autour de trois axes majeurs : la logistique et l'inter-modalité des transports, le développement industriel, ainsi que l'aménagement des espaces avec pour objectif de donner les moyens aux grands ports maritimes de jouer un rôle plein et entier dans le redressement de l'économie nationale.


Economie maritime

Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche, a présenté en Conseil des ministres, le 21 novembre dernier, les grandes lignes de la politique gouvernementale en matière maritime :  

1°) Développer l'économie maritime dans toutes ses dimensions 

- la construction navale française doit être redynamisée en la spécialisant sur des créneaux à haute valeur ajouté ;

- les compagnies de transport maritime doivent bénéficier d'un environnement juridique stable et adapté. La France prendra prochainement position sur la directive européenne sur la teneur en soufre des combustibles marins, de manière à permettre l'adaptation progressive de la flotte de commerce aux nouveaux enjeux environnementaux. Par ailleurs, une réflexion sera lancée sur le registre international pour rendre le pavillon français plus compétitif ;

- une stratégie nationale portuaire sera mise en place d'ici la fin d'année comportant trois axes : logistique et intermodalité, développement industriel et aménagement des espaces ;

- Le maintien et l'adaptation de la capacité de pêche française seront une priorité dans le cadre de la réforme de la politique commune de la pêche par la promotion de mesures soutenables sur le plan économique et performantes sur le plan environnemental, et par la modernisation de la flotte française, avec le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche.


Marine Nationale

La Direction générale de l'armement (DGA) a autorisé la réception par la Marine nationale de la frégate Aquitaine, tête de série du programme FREMM conduit en coopération avec l'Italie. Ce programme de Frégates multimissions (FREMM) vise à renouveler la composante frégate de la marine nationale avec 11 bâtiments qui constitueront l'ossature de la flotte de surface. Les FREMM seront les premières frégates européennes à mettre en œuvre des missiles de croisière naval.


Marines du Monde

Le capitaine de vaisseau (R) Bernard Prézelin a achevé la nouvelle édition (2012) de Flottes de combat, ouvrage de référence incontesté sur l'état des marines du monde.

A l'heure où les pays qui en ont les moyens se tournent tout entier vers les océans, où des puissances comme la Chine, l'Inde, la Russie, le Brésil, entre autres, affirment leur volonté de (re)devenir des puissances maritimes, lire cette somme, unique en son genre, paraît indispensable. Ecouter son auteur l'est encore plus.

A l'invitation de l'Association des officiers de réserve de la Marine nationale, de Marines Edition et des Editions Ouest-France, Bernard Prézelin donnera, le mardi 4 décembre prochain, à Rennes, une conférence, ouverte au grand public, sur le thème : "Les grandes marines mondiales en 2012 : leur évolution dans le contexte géostratégique".

Informations pratiques : Mardi 4 décembre, à 18 h.30, à l'Espace Ouest-France, rue du Pré-Botté, à Rennes (Métro République)


Marine Nationale

L'École navale a accueilli, pour la 9ème fois, des élèves d'HEC Entrepreneurs pour un séminaire commun avec la promotion École navale 2011, sur le thème : « Leadership et direction des hommes ».

Entre le 12 et le 15 novembre derniers, les 96 élèves invités ont été mis en situation pratique et théorique à travers des ateliers de formation au commandement et de conférence sur le leadership et le management, notamment en situation de crise. Les étudiants ont pu comparer leur méthode au regard de leur aspiration commune, celle de diriger à un fort niveau de responsabilités.


Marine Nationale

A l'occasion de l'inauguration, le 20 novembre dernier, des nouveaux locaux du Centre d'Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) de Lyon, la Marine nationale rappelle qu'elle recrute chaque année 3000 jeunes de 16 à 29 ans, diplômés ou non (de niveau 3ème à Bac+5), auxquels elle propose une formation dans de nombreux domaines de compétences : scientifique, technique, opérationnel, administratif, restauration, santé avec, à la clef, des carrières motivantes et gratifiantes accessibles à tous dans plus de 50 métiers. "Intégrer la Marine, explique le service de recrutement, c'est choisir d'être militaire, professionnel de la mer et d'évoluer dans une institution où les valeurs de solidarité et d'autonomie se vivent au quotidien". La Marine nationale permet de fait à ces jeunes de se former, de mettre leurs connaissances en pratique, d'acquérir une première expérience professionnelle valorisante, d'encadrer du personnel et d'accéder à des niveaux de responsabilités supérieures.


Economie maritime

Frédéric Cuvillier a ouvert ce matin, mardi 20 novembre, les 8ème Assises de l'Economie maritime et du littoral qui se tiennent à Biarritz jusqu'au 21 novembre. Le ministre délégué chargé des transports et de l'économie maritime a tenu à affirmer, à la veille d'un conseil des ministres exceptionnellement consacré à la politique maritime de la France, l'engagement du gouvernement dans ce domaine. Ce gouvernement, a-t-il déclaré, est  "le plus maritime que la France ait connu depuis longtemps" soulignant que les dirigeants français avaient "peut-être trop souvent tourné le dos à la mer". Frédéric Cuvillier  a confirmé sa volonté de mettre en oeuvre une politique maritime intégrée. Il a vanté une économie créatrice d'emploi et de croissance dont le premier défi - a-t-il précisé - est celui de la compétitivité. Construction navale, aquaculture, énergies marines, extractions minérales... Frédéric Cuvillier a souligné la richesse des secteurs dans lesquels la France peut faire montre d'une réelle valeur ajoutée. Il a souligné, entre autres, la necessité de valoriser l'enseignement et de rendre à l'Ecole nationale supérieure maritime les moyens de ses ambitions, de relier les grands ports et les ports décentralisés, de préserver les 99 000 emplois de pêcheurs, de péréniser leur activité avec l'objectif de "pêcher moins mais mieux", de développer la recherche avec l'objectif notamment de "mieux connaître la biodiversité". La mer, a-t-il martelé, est un espace à gérer, à exploiter et à protéger". 


Economie maritime

Depuis leur création en 2005, les Pôles de compétitivité Mer Bretagne et Mer Provence-Alpes-Côte d'Azur (650 membres industriels et académiques) ont labellisé plus de 350 projets collaboratifs innovants qui viennent de dépasser le milliard d'euros d'investissements privés et publics.

Dans une économie maritime française qui représente 53 milliards d'euros de chiffre d'affaires, et emploie 300 000 personnes, les entreprises et les centres de recherches, membres des Pôles Mer poursuivent leurs investissements dans l'innovation.

A l'heure où l'économie maritime mondiale représente un chiffre d'affaires annuel de 1 500 milliards de dollars, la France a une véritable carte à jouer pour capter une part significative de ces marchés en expansion. De nouvelles activités, qui n'existaient pas il y a dix ans, représentent aujourd'hui près de 190 milliards de dollars.

D'ici 2020, ces marchés émergents tels que l'extraction de minéraux marins, les énergies marines, les biocarburants d'origine algale, l'aquaculture, etc..., devraient générer près de 450 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel mondial.

Les Pôles Mer qui concentrent près de 90% de la recherche et de la formation françaises en sciences et techniques de la Mer se sont donnés comme priorité le développement de l'économie maritime et littoral française.

Les deux Pôles font aujourd'hui le constat que "les grandes thématiques qu'ils avaient identifiées pour leur potentiel d'innovation sont plus que jamais porteuses de développement économique et adressent des marchés mondiaux".