marine ocean logo

Marine Nationale

Embarquement à bord du Terrible, l'un des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) qui assure la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire française.


Géopolitique

La 13e flotte d'escorte envoyée par la marine de l'Armée populaire de libération (APL) a quitté la Chine le vendredi 9 novembre dernier pour des missions d'escorte dans le golfe d'Aden et les eaux somaliennes. Cette flotte a levé l'ancre depuis un port de Zhanjiang, dans la province méridionale du Guangdong, et remplacera la 12e flotte d'escorte actuellement en mission au large de la Somalie.

Elle est composée des frégates Huangshan et Hengyang et du navire de ravitaillement Qinghaihu, ainsi que de deux hélicoptères et de 800 soldats. Ces navires ont tous trois déjà rempli des missions d'escorte en Somalie.


Environnement

Le Xuelong, Dragon des neiges en français, brise-glace chinois de recherche scientifique, a quitté le 5 novembre dernier la ville portuaire de Guangzhou pour une expédition en Antarctique, la 29ème de la Chine dans cette région du monde.

Selon Chen Lianzeng, directeur adjoint de l'Administration océanique d'Etat, l'équipe de cette nouvelle expédition composée de 239 membres, travaillera sur 39 missions de recherche et assurera notamment la logistique des stations chinoises installées sur le continent. 


Marine Nationale

Après cinq ans de construction à Lorient, la FREMM (frégate multimissions) Aquitaine a pris la mer, le mardi 6 novembre, pour rejoindre Brest, son futur port d'attache. Les derniers essais de systèmes de ce navire dont la construction a débuté en mars 2007, vont se poursuivre avant la fin de l'année 2012.

Menée par son équipage de conduite de la Marine nationale, l'Aquitaine a célébré son départ de Lorient en tirant vingt-et-un coups de canon, comme le veut la tradition. Ce navire de combat de nouvelle génération sera livré à la Marine nationale dans les prochaines semaines. Mise en œuvre par un équipage réduit de 108 marins, la FREMM a été conçue pour mener à bien des missions polyvalentes de défense anti-aérienne, de lutte anti-surface et de lutte anti-sous-marine.


Industrie de défense

Le salon Euronaval qui s'est tenu au Bourget du 22 au 26 octobre dernier est devenu le rendez-vous incontournable du secteur maritime militaire avec une hausse importante des participants. En 2010, 76 délégations étrangères avaient foulé les stands. En 2012, ce sont 85 délégations qui sont venues, avec 370 exposants et près de 35 000 visiteurs. Ces chiffres traduisent l'importance croissante de ce salon et le positionne en première place. C'est donc un atout, tant pour les industriels que pour la défense française. En effet, c'est bien la synergie DGA - Marine nationale – industriels et équipementiers qui permet à l'industrie navale française d'être le premier exportateur d'armement, devant l'aéronautique et l'armement terrestre.

Ce constat est également le reflet de la maritimisation croissante de la « planète bleue ». Paradoxalement, derrière ce terme, se reflète une réalité déjà ancienne mais qui visiblement était peu perçue par les faiseurs d'opinion. Il serait en effet très réducteur de croire que ce phénomène est récent. Bien au contraire, il est la résultante d'une évolution géographique, stratégique, économique, commerciale, ... qui a débuté il y a de nombreuses décennies. Aujourd'hui, près de 90 % des marchandises transportées dans le monde le sont par voie maritime.


Géopolitique

Le ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, a poursuivi ce lundi 5 novembre à Brasilia sa visite au Brésil commencée la veille par une rencontre avec des industriels français de la défense, à Rio. Cette visite marque une étape importante entre le sommet de Rio + 20 (qui s'est tenu du 20 au 22 juin derniers) et la visite attendue de la présidente brésilienne, Dilma Roussef, en décembre prochain à Paris.

A l'occasion d'un déjeuner, le 4 novembre, autour de représentants des principaux groupes français installés au Brésil, le ministre a pu mesurer la qualité du partenariat stratégique qui lie le Brésil et la France, notamment en matière d'hélicoptères et de sous-marins, partenariat que la France souhaite poursuivre et approfondir dans le domaine de la défense et de la sécurité. Le ministre a rencontré son homologue le ministre de la Défense brésilien, Celso Amorim, à l'occasion d'un entretien et d'un déjeuner de travail.


Marine Nationale

Vigilant 2012MBST209 002 005 P.DAGOIS MARINE-NATIONALE -MARINEOCEANS

Le sous-marin "Le Vigilant" a quitté ce lundi 22 octobre le bassin n° 8 de la base navale de Brest pour rejoindre l’île Longue. Le SNLE a subi d’importants travaux pendant 21 mois. Il s’agissait notamment de l’équiper d’un nouveau missile, le M51.


Industrie de défense

Mise-à-flot-de-la-FREMM-NormandieDCNS web

Seconde frégate multimissions qui équipera la Marine nationale, la FREMM Normandie mise à l'eau ce jeudi 18 octobre à Lorient, en présence du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. (photo DCNS)


Economie maritime

Le Prince Albert II de Monaco clôture la conférence sur le droit de la mer organisée le 9 octobre 2012, à bord du BPC Tonnerre, à Monaco

Le Prince Albert II de Monaco clôture la conférence sur le droit de la mer organisée le 9 octobre 2012, à bord du BPC Tonnerre, à Monaco, à l'initiative de la revue Marine & Océans en partenariat avec la Marine nationale, la Fondation Prince Albert II de Monaco et l'Institut océanographique-Fondation Albert Ier Prince de Monaco. Cette conférence, qui a réuni près de 300 personnes sur le second plus gros batiment de la Marine nationale en escale officielle dans la Principauté, était organisée à l'occasion du trentième anniversaire de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer signée à Montego bay (Jamaïque) le 10 décembre 1982. Photo Patrick Gauthey


Economie maritime

Dans le but de promouvoir auprès de la jeunesse les valeurs humaines et professionnelles de la grande marine à voile, dix-neuf acteurs du monde maritime ont fondé l'association du Grand Voilier École (Asso-GVE), qui a tenu son premier Conseil d'Administration à Brest, le lundi 8 octobre 2012. Cette structure, dont le président n'est autre que l'amiral (2s) Pierre-François Forissier, chef d'état-major de la Marine nationale de février 2008 à septembre 2011, est appelée à se transformer en une Fondation qui entreprendra la construction d'un Grand Voilier Ecole pour le XXIème siècle.