marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Mer d'Oman : le pétrolier Front Altair, cible d'une attaque présumée, n'a pas coulé (compagnie)


Oslo, 13 juin 2019 (AFP) -

Le pétrolier norvégien Front Altair, cible d'une attaque présumée jeudi en mer d'Oman, n'a pas coulé, a affirmé à l'AFP le directeur général de la compagnie Frontline Management, propriétaire du navire, après des informations pouvant laisser penser le contraire.

"Je peux confirmer que le navire n'a PAS coulé", a écrit Robert Hvide Macleod dans un SMS à l'AFP. Les 23 personnes qui se trouvaient à bord sont "toutes en sécurité", a-t-il ensuite précisé.

Les équipages de deux pétroliers ont été évacués jeudi au large de l'Iran après des appels de détresse de deux navires qui auraient été la cible d'une attaque en mer d'Oman.

Sur la foi de médias étrangers, l'agence officielle iranienne Irna a indiqué qu'un des deux navires avait coulé.

Battant pavillon des îles Marshall, le pétrolier de 111.000 tonnes a été "attaqué" jeudi matin entre les Emirats et l'Iran, trois explosions ayant été signalées à bord, ont annoncé les autorités maritimes norvégiennes.

Aucune autre précision n'a pu être obtenue auprès de Frontline à ce stade.

Selon la Direction norvégienne des affaires maritimes, l'équipage du Front Altair a été transbordé sur un navire qui passait à proximité.

Les autorités maritimes norvégiennes ont appelé les navires du pays à faire preuve de "vigilance et prudence élevées" dans la région et à "se tenir jusqu'à nouvel ordre à bonne distance des eaux iraniennes".

Le ministère norvégien des Affaires étrangères s'est dit "préoccupé" par la situation en mer d'Oman.

"Les événements de ce type contribuent à accroître davantage la tension dans la région", a indiqué une porte-parole du ministère, Astrid Sehl, dans un courriel à l'AFP.

phy/hdy/sg

FRONTLINE