marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Huit marins enlevés au large du Bénin ont été libérés au Nigeria


Lagos, 25 mai 2020 (AFP) -

Huit membres de l'équipage d'un porte-conteneurs kidnappés par des pirates au large du Bénin fin avril, ont été libérés et sont actuellement en observation médicale à Lagos, a rapporté lundi la marine nigériane.

"Tous ont été libérés samedi", a déclaré à l'AFP l'Amiral Oladele Daji, chargé de l'opération de sauvetage. "Il est prématuré de donner des détails sur leur enlèvement et sur les conditions de sauvetage", a-t-il ajouté.

"Nous devons les interroger, mais il est trop tôt. Ils sont en observation et l'un d'eux reçoit un traitement car il a souffert de malnutrition", note le responsable de la marine pour le sud-ouest du Nigeria.

Transeste, la société allemande gestionnaire du Tommi Ritscher, porte-conteneurs appartenant à une société singapourienne, a confirmé dans un communiqué que "les personnes détenues par des pirates qui ont attaqué le bateau au large de Cotonou au Bénin le 19 avril, ont été libérées et seront bientôt auprès de leur famille".

"Ils ont été détenus pendant 41 jours", une durée particulièrement longue pour ce genre d'incidents, note l'analyste en sécurité Munro Anderson pour Dryad Global, une société de surveillance maritime basée à Londres.

Parmi les membres de l'équipage kidnappés se trouvaient des ressortissants Russes, Ukrainiens, Bulgares et des Philippines.

Le ministère des Affaires Etrangères bulgare a confirmé que "le capitaine du Tommi Ritscher (...) retournera bientôt en Bulgarie, après une escale dans un autre pays européen".

"Le problème de la piraterie est tel qu'elle est en train de développer une économie parallèle", s'inquiète l'Amiral Daji. "Ceux qui commettent ces crimes aux larges des côtes, de Sao Tomé jusqu'au Gabon, sont les petites mains de plus grandes structures basées en Europe", selon lui.

"Nous sommes inquiets, nous ne voulons pas d'une situation comme dans le Golfe d'Aden, en Somalie", explique-t-il à l'AFP.

Le Golfe de Guinée, qui s'étend sur la côte sud de l'Afrique de l'Ouest, plus ou moins du Libéria jusqu'au Gabon, est devenu la route maritime la plus dangereuse au monde devant le Golfe d'Aden.

Les attaques de bateaux et les enlèvements contre rançon y sont relativement fréquents, et dans l'immense majorité des cas opérés par des pirates originaires du Nigeria, géant de la région avec 200 millions d'habitants.

burs-spb/stb