marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Fuite de diesel d'un pétrolier: le Sri Lanka poursuit le capitaine


Colombo, 16 sept 2020 (AFP) -

Le Sri Lanka va engager des poursuites contre le capitaine grec d'un pétrolier d'où s'est échappé du diesel après un incendie qui a duré une semaine au large de ses côtes, ont annoncé mercredi les autorités.

Le New Diamond, qui transportait 270.000 tonnes de pétrole brut et 1.700 tonnes de diesel pour ses machines, avait lancé un appel de détresse le 3 septembre après une explosion en salle des machines ayant tué l'un des 23 membres d'équipage --un marin philippin-- et provoqué un incendie.

Il a fallu une semaine à la marine et l'aviation sri-lankaises ainsi qu'aux garde-côtes indien pour venir à bout de l'incendie mercredi dernier. La cargaison de pétrole est restée intacte mais une partie du diesel a fui dans l'océan Indien, formant une nappe d'environ deux km de long. La fuite de diesel, colmatée samedi, a pu être nettoyée en bonne partie et il n'y a pas de signes qu'elle ait atteint les côtes.

"Il existe suffisamment de preuves pour poursuivre le capitaine aux termes de la loi sur la prévention de la pollution marine ainsi que du Code pénal pour négligence criminelle", a déclaré aux journalistes une porte-parole du procureur général, Dappula de Livera, à Colombo.

Le Sri Lanka va également réclamer 1,88 million de dollars aux propriétaires du navire en remboursement des coûts engagés pour venir à bout de l'incendie.

Une indemnisation sera aussi demandé en cas de dommages à l'environnement. Le Sri Lanka a demandé aux propriétaires du navire de 330 m de long de le remorquer au-delà de sa zone économique exclusive qui s'étend jusqu'à 370 km de ses côtes.

Le pétrolier se trouve actuellement à environ 130 kilomètres à l'Est de la ville sri-lankaise de Batticaloa.

Immatriculé au Panama, le New Diamond appartient à une société enregistrée au Liberia, Porto Emporios Shipping Inc., mais est géré par l'armateur grec New Shippping Limited, selon la marine sri-lankaise.

Il transportait du pétrole brut depuis le Koweit vers le port indien de Paradip. Les 22 membres d'équipage qui ont pu être sauvés se trouvent en quarantaine au Sri Lanka.