marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Guinée équatoriale: un marin philippin enlevé dans un nouvel acte de piraterie


Malabo (Guinée équatoriale), 18 oct 2020 (AFP) -

Un marin philippin a été kidnappé dans l'attaque d'un navire méthanier d'une compagnie américaine en Guinée Equatoriale, dans le Golfe de Guinée, épicentre mondial des actes de piraterie, perpétrés essentiellement par des assaillants nigérians, a annoncé dimanche Malabo.

"Le ministère des Affaires étrangères de la République de Guinée équatoriale a le regret d'informer la communauté nationale et internationale que le navire Methane Princess de la compagnie Equatorial Guinea LNG (EG LNG), a été objet d'une attaque samedi matin vers 4h30", a écrit le gouvernement dans un communiqué rendu public dimanche.

L'assaut a eu lieu à une vingtaine de km au large du port de Malabo, la capitale équato-guinéenne, et de Punta Europa, la principale zone des terminaux pétroliers et gaziers du pays.

Les pirates ont enlevé un marin philippin, membre de l'équipage, et un employé équato-guinéen de EG LNG, mais ce dernier a réussi à échapper à ses ravisseurs, selon le communiqué qui ajoute qu'un autre Equato-guinéen a été légèrement blessé dans l'attaque.

Depuis plusieurs années, le Golfe de Guinée, qui s'étend des côtes du Sénégal à l'Angola en passant par celles du Nigeria sur 5.700 km, a ravi au Golfe d'Aden la place d'épicentre mondial de la piraterie, selon le Bureau Maritime International (BMI), la branche de la Chambre de Commerce Internationale (ICC) spécialisée dans la lutte contre la criminalité dans le commerce maritime.

Sur les neuf premiers mois de septembre, le BMI a enregistré une hausse de 40% des actes de piraterie dans le Golfe de Guinée, dans des attaques perpétrées dans les eaux nigérianes, équato-guinéennes, béninoises, gabonaises et ghanéennes. Et sur 85 marins kidnappés dans le monde de janvier à septembre, 80 l'ont été dans le Golfe de Guinée, soit 95% du total, selon un récent rapport du BMI.

Là, les attaques de navires marchands sont perpétrés quasi-exclusivement par des pirates nigérians lourdement armés à bord de vedettes très rapides. Les otages sont généralement libérés contre rançons, parfois au terme de mois de captivité au Nigeria.

EG LNG, une filiale détenue majoritairement par la compagnie américaine Marathon Oil Corporation, exploite le terminal de liquéfaction et d'exportation de LNG (gaz naturel liquéfié) de Punta Europa. L'essentiel des revenus de la petite Guinée équatoriale provient de ses hydrocarbures.

L'attaque s'est produite 13 jours après la libération au Nigeria de cinq marins - trois Russes, un Ukrainien et un Equato-Guinéen - enlevés cinq mois plus tôt dans deux navires au mouillage dans des ports de Guinée équatoriale, dont Malabo.

sam-gir/thm

MARATHON OIL