marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

En Israël, des ONG veulent battre un record de nettoyage des plages


Tel-Aviv, 30 oct 2020 (AFP) -

Parce qu'il est "impossible de plonger la main dans le sable sans tomber sur un mégot", une vingtaine d'associations israéliennes veulent "battre le record du monde" de nettoyage de plages en une seule journée vendredi, distribuant des sacs plastiques à des milliers de volontaires.

Du nord jusqu'au sud d'Israël, en passant par le lac de Tibériade à l'est, 100 tentes ont été installées près des plages, où des volontaires mettent à disposition de grands sacs barrés de l'inscription "Ne jetez pas vos déchets!".

"Israël est un petit pays, 70% de ses habitants vivent à 10 km de la mer, elle fait partie de notre culture", affirme Ephy Shapiro, trentenaire de Tel-Aviv et membre de la Société de la protection de la nature. "Contre la pollution, l'action collective est toujours plus puissante."

Les organisateurs espèrent que plus de 20.000 personnes prendront part à l'évènement, soit plus que le record actuel de 16.000 personnes mobilisées en une journée aux Etats-Unis, explique à l'AFP Michaël Raphael, responsable de l'initiative.

"Record ou pas, l'objectif est avant tout de sensibiliser le public, que les gens sur la plage s'interrogent et s'engagent", indique M. Shapiro à l'AFP, écoeuré par le nombre de mégots sur la plage de Tel-Aviv.

Tous les deux protégés d'une casquette en une matinée ensoleillée, Yaniv Sharabi et sa fillette sillonnent la plage bordée de palmiers à la recherche de tout ce qui ne devrait pas s'y trouver: bouteilles, sacs, bouchons, mais aussi masques sanitaires jetables...

"Il faut que les adultes montrent l'exemple aux enfants", affirme M. Sharabi, qui n'avait pas prévu de réaliser cette bonne action en ce premier jour de week-end en Israël, mais a été interpellé par la banderole déployée près de la plage indiquant "Les ustensiles jetables, pas dans ma mer!".

En juin 2019, l'organisation environnementale WWF a publié un rapport classant les côtes israéliennes comme les troisièmes plus polluées par les déchets plastiques en Méditerranée, derrière la Turquie et la côte de Barcelone (Espagne).