marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Huîtres d'Arcachon : premières analyses favorables depuis trois semaines


GUJAN-MESTRAS (Gironde), 4 mai 2012 (AFP) -

Des analyses effectuées sur les huîtres du bassin d'Arcachon ont montré pour la première fois en trois semaines une présence de toxines inférieure au seuil de sécurité, a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture et du président de la section régionale conchylicole.

Toutefois, la consommation des huîtres reste interdite dans l'attente d'une deuxième série de tests confirmant ces résultats.

"Les résultats des analyses effectuées en début de semaine par le réseau de surveillance" de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) "font apparaître une baisse significative (...) des taux de toxines lipophiles", générées par la dinophysis, une micro-algue toxique, indique dans un communiqué la préfecture de la Gironde.

"Ce taux est désormais inférieur au seuil de sécurité sanitaire dans les huîtres du Grand Banc. Ailleurs, les taux relevés restent supérieurs à ce seuil", souligne la préfecture qui précise que l'interdiction, prise le 12 avril, de la pêche et de la commercialisation des huîtres et coquillages de l'ensemble du Bassin d'Arcachon est "maintenue".

"Dans le Bassin d'Arcachon, nous sommes en-dessous des seuils, il y a seulement pour les huîtres du banc d'Arguin, situé à l'entrée du Bassin, que nous sommes légèrement au-dessus", a confirmé de son côté Olivier Laban, président de la section régionale conchylicole.

Comme les autres ostréiculteurs de la zone, il n'a plus le droit de commercialiser ses produits. "Si les analyses, qui doivent être effectuées la semaine prochaine, se révèlent toujours favorables, on devrait pouvoir rouvrir le 11 mai", a-t-il expliqué.

Il faut en effet deux analyses favorables consécutives pour reprendre la commercialisation.

Les analyses effectuées cette semaine ont cependant révélé une présence de dinophysis toujours anormalement élevée dans les moules, les palourdes et les coques du Bassin d'Arcachon, selon M. Laban.

Le réseau de surveillance de l'Ifremer procèdera mercredi à de nouveaux prélèvements de coquillages et les résultats seront connus vendredi.