marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

SeaFrance : Eurotunnel et LD/DFDS candidats à la reprise des bateaux


LILLE, 4 mai 2012 (AFP) -

Eurotunnel et Louis-Dreyfus/DFDS ont annoncé vendredi avoir déposé des offres de reprise totales ou partielles pour les trois navires appartenant à l'ancienne société de ferries SeaFrance, liquidée le 9 janvier.

Selon le liquidateur judiciaire, trois repreneurs potentiels au total se sont manifestés auprès du tribunal de commerce de Paris au terme de la période de dépôt des offres, qui s'achevait vendredi à 17h.

"Trois offres ont été déposées pour la reprise des bateaux SeaFrance", a déclaré un représentant du liquidateur, sans préciser le nom des candidats à la reprise. "Ceux-ci seront connus officiellement le 10 mai, date de l'audience au tribunal de commerce", a-t-il ajouté.

La société d'exploitation du tunnel sous la Manche, Eurotunnel, et le consortium Louis-Dreyfus/DFDS ont d'ores et déjà confirmé vendredi qu'elles faisaient bien partie des candidats à la reprise.

"Nous n'avons pas changé de cap depuis trois mois. Nous avions dit que nous ferions une offre pour la reprise des trois bateaux, c'est chose faite", a déclaré une porte-parole d'Eurotunnel, qui compte les louer à la coopérative ouvrière (Scop) qui devrait être formée par d'anciens salariés de Seafrance.

Louis-Dreyfus/DFDS, qui exploite déjà deux navires sur la ligne Calais-Douvres, avait quant à lui indiqué le 25 avril qu'il réfléchissait à faire une offre de reprise pour deux des navires de SeaFrance.

"Une offre a bien été déposée", a déclaré un porte-parole du groupe, sans donner plus de précisions.

Selon le Figaro, le dernier repreneur déclaré serait le suédois Stena, qui a déjà exploité la ligne Calais-Douvres dans une entreprise conjointe avec le britannique P&O, qui avait lui-même fait part en janvier de son intérêt pour la reprise de deux des navires de SeaFrance.

SeaFrance, qui employait 880 personnes en France et 130 au Royaume-Uni, exploitait quatre navires entre Calais et Douvres, dont trois - le Berlioz, le Rodin et le Nord-Pas-de-Calais - qui lui appartenaient. Ces derniers avaient été estimé à une valeur entre 150 à 200 millions d'euros.

Selon Me Philippe Brun, le juge-commissaire du tribunal de commerce de Paris devrait faire connaître le nom du futur repreneur des navires "le 17 ou le 24 mai".

GROUPE EUROTUNNEL

DFDS