marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Corse-continent: la direction de la SNCM dénonce la "logique de destruction" de la CGT


AJACCIO, 7 mai 2012 (AFP) -

La direction de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) a dénoncé lundi "la logique de destruction" de la CGT des marins de Marseille, en grève depuis six jours pour exiger que les lois sociales s'appliquent aussi sur les navires battant pavillon italien de leur principal concurrent Corsica Ferries.

"Après les échecs complets des conflits de février 2011 et février 2012, vous affichez une logique de destruction manifestement jusqu'au-boutiste", déclare le comité de direction de la SNCM dans une "lettre ouverte aux responsables de la CGT des marins de Marseille".

Qualifiant cette nouvelle grève "d'une petite minorité" (150 personnes sur 1.700) d'"insulte aux salariés" et de "crachat au visage nos clients insulaires, transporteurs en particulier", la direction indique que la SNCM a perdu en six jours "17.000 passagers et plus de 1.100 remorques, ce qui représente une perte de 1,8 million d'euros" au profit de la principale compagnie concurrente, Corsica Ferries.

La Société nationale Corse-Méditerranée est détenue à 66% par Veolia Transdev, filiale transports de Veolia que ce dernier veut vendre, à 25% par l'Etat et à 9% par le personnel.

La CGT exige que les navires de Corsica Ferries soient inscrits au premier registre du transport maritime, qui prévoit l'application à bord des lois sociales françaises.

"Ce mouvement est un magnifique cadeau fait à notre principal concurrent" et "mène la compagnie a une voie sans issue", poursuit la direction dans sa lettre.

"Pour satisfaire aux ambitions personnelles politico-syndicales d'un petit groupe, vous mettez la compagnie en danger", dit-elle, ajoutant qu'"il n'y a aucune négociation possible sur les revendications que vous portez et donc pas de sortie positive possible de ce conflit qui n'a rien d'interne".

Pour la direction, "ce mouvement est un sabotage pur et simple du travail mené (...) pour renouveler la délégation de service public (avec la Collectivité territoriale de Corse, qui ne s'est pas exprimée, NDLR) et préparer notre avenir".

VEOLIA ENVIRONNEMENT