marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

La Chine démarre son premier forage de pétrole en eau profonde


PEKIN, 08 mai 2012 (AFP) -

La Chine va démarrer mercredi son premier forage en eau profonde sur une plate-forme conçue et construite par ses propres moyens pour extraire du pétrole et du gaz, dans une zone de mer de Chine du Sud située à 320 km au sud-est de Hong Kong, a rapporté mardi le journal Xin Jingbao.

La Chine revendique la souveraineté sur l'intégralité de la mer de Chine du Sud, dont certaines parties sont également revendiquées par d'autres pays d'Asie du Sud-Est, notamment les Philippines et le Vietnam, conduisant régulièrement à des frictions avec ces deux pays.

La plate-forme 981 de CNOOC (China National Offshore Oil Corporation) forera le sous-sol marin à 1.500 mètres sous la surface, selon l'agence Chine nouvelle.

Le travail d'exploration et de mise en valeur des ressources sous-marines en hydrocarbures par la Chine était jusqu'à présent limité à une profondeur de 300 mètres, précise le Xin Jingbao.

Les réserves de pétrole en mer de Chine du Sud sont estimées à entre 23 et 30 milliards de tonnes et celles de gaz à 16.000 milliards de mètres cubes, comptant pour le tiers des réserves chinoises, d'après Chine nouvelle.

Environ 70% de ces réserves sont situées en eaux profondes, c'est-à-dire à plus de 300 mètres de fond.

Les importations chinoises de pétrole augmentent d'année en année, couvrant l'an dernier 57% des besoins du pays.

Le groupe étatique CNOOC a par ailleurs signé le mois dernier avec le groupe italien Eni un accord de partage de production pour du pétrole offshore en mer de Chine du Sud, a rapporté le site gouvernemental chinois china.org.

Eni effectuera des rélevés sismiques et forera un puits d'exploration sur le bloc 30/27, d'une surface de 5.130 km2 et situé à 400 km de Hong Kong, selon un responsable de CNOOC cité par china.org.

CNOOC détiendra par la suite une part de 51% de toute découverte d'intérêt commercial, selon l'accord.

Eni possède déjà une part minoritaire sur deux blocs offshore en mer de Chine du Sud qui assurent ensemble une production d'environ 10.000 barils par jour, précise le site gouvernemental chinois.