marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Un conflit social perturbe la chasse à la baleine en Islande


REYKJAVIK, 9 mai 2012 (AFP) -

Un conflit social semble devoir empêcher cette saison la chasse au rorqual commun en Islande où, en revanche, la chasse à la baleine de Minke a bien débuté, a-t-on appris mercredi auprès de l'unique société islandaise chassant le cétacé géant.

Les chasseurs de rorquals communs, la plus grosse baleine après la baleine bleue, réclament à leur employeur Hvalur de compenser la suppression par l'Etat d'une déduction fiscale qui leur était accordée pour le temps passé en mer.

"Nous ne l'accepterons jamais. Si c'est comme ça, il n'y aura pas de chasse cet été (...) Nous verrons pour l'année prochaine", a déclaré à l'AFP le patron de Hvalur, Kristjan Loftsson.

Hvalur, principale société de chasse à la baleine en Islande, est la seule à chasser le rorqual commun. Elle en a tué 148 en 2010 mais aucune l'an dernier faute de débouché, le Japon, son unique marché, étant sous le coup du tremblement de terre et du tsunami.

Avec la reprise du marché japonais, Hvalur avait pensé tuer jusqu'à 70 rorquals communs cette année, a précisé M. Loftsson.

La chasse à la baleine de Minke, bien plus petite, a débuté et se poursuit normalement avec 4 baleines tuées depuis le 27 avril sur un quota de 259, selon le ministère de la Pêche.

La Norvège et l'Islande sont les deux seuls pays au monde à pratiquer une chasse commerciale à la baleine de Minke (ou petit rorqual), en dépit d'un moratoire international entré en vigueur en 1986 mais auquel les deux pays ne s'estiment pas liés, ayant émis des réserves officielles à l'égard du texte.

Le Japon pratique aussi la chasse mais officiellement à des fins scientifiques, même si une grande partie de la viande est ensuite écoulée sur le marché.