marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

TUI: perte nette creusée au 2T 2011/12, à cause de la France notamment


BERLIN, 10 mai 2012 (AFP) -

Le groupe allemand de tourisme TUI AG, maison-mère du voyagiste TUI Travel, a annoncé jeudi avoir creusé sa perte nette au deuxième trimestre de son exercice fiscal (débuté le 1er octobre), en particulier à cause d'une restructuration en France.

Soulignant qu'il était habituel pour les groupes de tourisme d'être dans le rouge en début d'année, TUI a indiqué avoir subi de janvier à fin mars une perte nette part du groupe de 185,2 millions d'euros, creusée de 28,6% sur un an.

TUI AG, société cotée à la Bourse de Francfort, chapeaute en particulier le voyagiste britannique TUI Travel, coté séparément à Londres, dont il détient 51%.

Logiquement, la maison-mère allemande a subi le contre-coup de la restructuration engagée en France par TUI Travel, et a dû enregistrer de surcroît une contribution négative de l'armateur de porte-containers Hapag-Lloyd, dont il est un important actionnaire.

Le voyagiste vient de remanier totalement ses activités en France, qui, outre le tour opérateur Nouvelles Frontières et la compagnie aérienne Corsair International, incluent les voyagistes Marmara, Tourinter et Aventuria.

Il a lancé un lourd plan social en particulier chez Nouvelles Frontières, et se débat également face à un scandale comptable.

Dans ses deux autres grandes activités en sus de TUI Travel, à savoir la gestion d'hôtels et la vente de croisières, TUI a enregistré des chiffres d'affaires en hausse, grâce à une certaine reprise de l'activité en Afrique du Nord, où les effets du printemps arabe sur les réservations s'estompent.

La solidité de l'activité de croisières tend elle à montrer que la catastrophe du Costa Concordia n'a pas eu d'effet très prononcé sur les armateurs.

Le groupe de Hanovre (nord) a par ailleurs souffert de contre-performances de l'armateur de porte-containers Hapag-Lloyd, dont il espère se désengager totalement au plus vite. Ce dernier, affecté par la hausse des prix du carburant et une très forte concurrence, lui a fait perdre 50 millions d'euros au deuxième trimestre de son exercice.

TUI détient encore environ 22% de Hapag-Lloyd, une part qu'il peut à partir de la fin juin 2012 céder ou introduire en Bourse.

Malgré tout, TUI s'est montré confiant pour l'exercice en cours, qu'il espère conclure sur un résultat net positif, ainsi que sur une légère hausse du chiffre d'affaires comme du bénéfice opérationnel.

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires a grimpé de 6,6% sur un an à 3,3 milliards d'euros, tandis que la perte opérationnelle hors exceptionnels a elle diminué de 12%, pour atteindre 224 millions d'euros.

Dans l'ensemble les chiffres n'ont guère ému la Bourse de Francfort: vers 08h20 GMT l'action perdait 0,27% à 5,13 euros, en ligne avec la baisse de l'indice MDax, de 0,52% à la même heure.

TUI TRAVEL