marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Mer de Chine du Sud: Pékin agite le spectre de la guerre (presse officielle)


PEKIN, 10 mai 2012 (AFP) -

Les tensions sont montées d'un cran jeudi entre Manille et Pékin, qui se disputent un récif en mer de Chine méridionale, la presse officielle chinoise affirmant avec force que Pékin n'hésiterait pas à entrer en guerre.

Les médias officiels ont averti que le pays était prêt à entrer en guerre pour faire valoir ses droits sur le récif de Scarborough, de petites îles en mer de Chine méridionale.

"Malgré notre volonté de discuter de la question, les dirigeants philippins actuels sont décidés à nous pousser dans une situation où le seul recours possible sera celui des armes", déclare le China Daily dans un éditorial.

La presse chinoise a publié ces derniers jours des commentaires signalant que Pékin était prêt à utiliser sa très large supériorité militaire face aux Philippines.

Le ministère chinois des Affaires étrangères s'est montré lui moins belliqueux: "La Chine reste décidée à résoudre la situation actuelle via des consultations diplomatiques et la négociation", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère Hong Lei.

"Nous demandons au côté philippin de répondre sérieusement aux inquiétudes de la Chine et de revenir sur le chemin approprié pour gérer la question", a-t-il ajouté.

Les agences de voyage chinoises ont annoncé jeudi avoir suspendu les séjours aux Philippines, sur ordre du gouvernement. L'ambassade chinoise à Manille a demandé à ses ressortissants de passage dans ce pays de ne pas sortir, en raison de manifestations prévues.

"Evitez d'aller dehors si possible, et sinon, évitez de sortir seul. Si vous voyez une manifestation, allez-vous en, ne restez pas pour regarder", conseille l'ambassade sur son site internet.

Des groupes d'activistes philippins ont prévu d'organiser des rassemblements devant les ambassades chinoises dans le monde, en signe de soutien à Manille.

Scarborough se situe à 230 km (140 milles) à l'ouest de la principale île des Philippines, celle de Luçon. Manille estime que ces hauts fonds se trouvent dans sa zone maritime exclusive de 200 milles, et que sa souveraineté est à ce titre incontestable. Pékin, de son côté, revendique l'intégralité de la mer de Chine méridionale.

Début avril, le "Gregorio Del Pilar", navire amiral de la marine philippine, avait intercepté huit bateaux de pêche chinois ancrés dans ses eaux, près du récif, et s'apprêtait à appréhender les pêcheurs lorsque deux navires de surveillance maritime chinois s'étaient interposés.

Depuis un mois, des navires non militaires des deux pays patrouillent à proximité du site disputé.

Fin avril, les Philippines ont demandé le soutien des Etats-Unis et de la communauté internationale pour les aider à se doter d'une "défense qui soit un minimum crédible".

La mer de Chine méridionale est très poissonneuse et des pêcheurs, en particulier vietnamiens et philippins, sont régulièrement interpellés par des garde-côtes chinois tandis que des pêcheurs chinois subissent le même sort de la part des autorités du Vietnam et des Philippines.